dimanche 19 décembre 2010

Le petit Nicolas, c'est Noël ! - Sempé et Goscinny.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/LePetitNicolasCestNoel.jpg

'Jingle Bells, jingle bells...'
Articles connexes :

Quatrième de couverture :

Ce qui est bien à Noël, c'est qu'il y a tout un tas de choses à faire à la maison: maman prépare un dîner terrible. Papa a fait une chouette étincelle en décorant le sapin avec les petites ampoules qui brillent et après il a dit un gros mot. M. Blédurt rigole beaucoup et maman trouve que ça n'avance pas très vite. Heureusement, le Petit Nicolas est là, et il aide drôlement !


Mon avis :

Bon, avec Noël qui approche, les vacances et les cinq centimètres de neige qu'on a ici, dans le Nord Pas-de-Calais (c'est drôle que peu parlent de nous à la météo... on existe pourtant), et qu'il n'arrête pas de neiger ce week-end, je me suis dit que c'était une bonne occasion de lire ce livre qui me faisait envie dans les magasins depuis de longues semaines. Vite acheté, vite lu. Et comme toujours, je n'ai jamais de deception avec le Petit Nicolas.

Ce sont 15 petites histoires toujours aussi drôles, divertissantes, ajouter à cela les dessins humoristiques de Sempé, l'art de raconter des histoires avec humour et légéreté de Goscinny, plus l'ambiance de Noël (faites que la neige dure jusque Noël, histoire que le truc 'neige jour de noël' ne soit pas uniquement dans les films télévisés !), bien que dans le livre, seulement deux nouvelles ont pour thème Noël, les deux premières : quand Nicolas fait sa lettre au père noël et quand ses parents essayent tant bien que mal de décorer la maison.

Il y a tellement d'histoires du Petit Nicolas, j'en ai lu beaucoup surtout ces derniers temps et je ne sais plus quoi dire à propos de ces livres, mais je trouve ça incroyable après tant d'aventures du petit Nicolas, enfant ordinaire, les auteurs parviennent toujours à maintenir l'attention et à garder l'humour, leur marque de fabrique. Le récit de ses aventures n'en finit pas et ce petit garçon parvient toujours à nous faire rire et à nous surprendre, lui et sa bande de 'chouettes copains', à trouver de nouvelles bêtises, de nouvelles aventures à vivre, au grand dam des adultes (même le coiffeur en a peur !), je les comprends, il en faut du mérite et de la patience pour supporter ces petits monstres qui se révèlent pourtant si attachants et amusants, on a jamais le temps de s'ennuyer, ils arrivent à chaque fois et quelques fois sans le vouloir à semer un joyeux désordre, une belle zizanie partout où ils passent.

On ne présente plus le petit Nicolas, qui ne fait pas du tout ses 50 ans dans le monde de la littérature, il n'a pas pris une ride et même les enfants de cette génération se régalent encore de ces livres. L'humour est certes simple mais il marche toujours, et les enfants appréçieront d'autant plus les dessins de Sempé (mon préféré dans ce volume : le père de Nicolas qui fuit - court - quand sa belle-mère arrive alors que Nicolas et sa mère courrent pour la saluer) et l'écriture orale du point de vue de Nicolas. Toujours aussi frais, divertissant et indémodable :)Parmi mes nouvelles préférées, il y a celles où Mr Blédurt, le voisin des parents de Nicolas, est là, c'est un personnage adulte comique surtout quand il cherche à se moquer du père de Nicolas, à plaisanter et s'obstiner à l'appeller 'Machin', et heureusement pour moi, on le retrouve dans 4-5 histoires. Celle où il y a la grand-mère est bien aussi, elle met de l'ambiance, même si le père n'est pas du même avis. Mais le reste des histoires était tout aussi divertissant, comme je l'ai dit : impossible de s'ennuyer avec le petit Nicolas !

Extrait :

- Où tu vas ? m'a demandé Alceste.
- Chez le coiffeur, j'ai répondu.
Alors, Alceste, Rufus et Clotaire ont décidé de m'accompagner, ils en avaient assez de jouer et Alceste avait gagné toutes les billes.
Quand nous sommes arrivés chez le coiffeur, les deux fauteuils étaient pleins. Les coiffeurs nous ont regardés, ils ont ouvert des gros yeux et un a dit :
- Non ! Oh non ! et l'autre lui a répondu :
- Courage, Marcel !


Chez le coiffeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire