mardi 4 août 2009

Pauvre Blaise - La comtesse de Ségur.





Du même auteur :









Quatrième de couverture : 

Blaise est triste depuis que les anciens châtelains sont partis avec leur fils, son grand ami Jacques. Au château, les nouveaux propriétaires sont attendus avec impatience. Comme si, par un étrange pressentiment, on connaissait déjà ceux qui arrivent...


Mon avis : 
Nouvelle critique sur un livre de la Ségur, cette fois-ci avec un livre qui m'a peut-être pas autant emballée que les précédents mais qui reste très sympathique comme lecture.

Monsieur et Madame Anfry sont au service d'un comte et sa famille, dont deux enfants, Jules et Hélène. Les Anfry eux-même ont un enfant, un jeune garçon nommé Blaise qui travaille lui-aussi pour le comte, plus particulièrement dans la tâche de distraire et amuser les deux enfants du comte. Mais à chaque fois que Jules vient demander à Blaise de jouer avec lui, les ennuis tombent sur Blaise car en réalité, Jules n'est pas un ange et à chaque bêtise qu'il commet, pour éviter d'être puni, il fait retomber la faute sur Blaise et le plus souvent, le comte croit son fils et ce, malgrè les tentatives d'Hélène et des Anfry pour prouver l'innocence de Blaise...

Ce livre est distrayant, peut-être que je ne l'ai pas autant appréçié que les autres livres de la comtesse que j'a pû lire jusqu'à présent, mais je n'irais pas jusqu'à dire que ce livre est médiocre ou sans interêt. Je suis habituée à l'univers de la comtesse de Ségur depuis l'enfance et j'aime toujours autant ses oeuvres. En ce qui concerne ce livre, ce n'est peut-être pas l'un des meilleurs de la comtesse, mais il est facile à lire, l'histoire est bien menée, certains personnages sont sympathiques, même si parfois, les bêtises de Jules deviennent lassante et répétitives au bout d'un moment. On plaint Blaise, on maudit parfois Jules tout en pensant qu'il peut avoir un bon fond... bref, une lecture agréable mais pas indispensable.

Extrait : 


'Holà ! le concierge ! Personne ici ?'
Mme Anfry accourut ; un domestique à cheval et en livrée était à la grille fermée.
'C'est vous qui êtes concierge, ici ? Tenez la grille ouverte ; M. le comte arrive dans cinq minutes', dit-il d'un air insolent.
'Oui, Monsieur, répondit Mme Anfry en saluant.
'Tout est-il en état au château ?'
'Dame ! Monsieur, j'ai fait de mon mieux pour satisfaire les maîtres, répondit timidement Mme Anfry.
'C'est bon, c'est bon, reprit le domestique en fouettant son cheval.

Chapitre I. Les nouveaux maîtres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire