mardi 13 avril 2010

De Gaulle (T.1) L'appel du destin - Max Gallo.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/DeGaulleT1.jpg

 
 
 
 
 
Articles connexes :






 

Quatrième de couverture :
 
Sorti de l'ombre de la défaite, il est devenu le symbole de la Résistance et de la Libération. Il a si fort incarné "une certaine idée de la France" que, trente ans après sa mort, son souvenir plane toujours comme une nostalgie, un regret, un espoir.

De l'adolescent, qui en 1905 veut être officier et rêve de sauver son pays, au général de brigade qui, à Londres, le 18 Juin 1940, "seul et démuni de tout, comme un homme au bord d'un océan qu'il prétendrait franchir à la nage", s'assied face au micro et lance son appel, il y a le sillon d'une volonté droite qui ne transige jamais. Il y a la certitude de porter en soi un destin. Il y a le courage d'affronter la mort - comme à Verdun en 1916 -, d'accepter la solitude - comme dans les années trente, face à des chefs conformistes -, de vivre la souffrance - celle d'un père qui berce sa fille handicapée. De 1890 à 1940, il y a le surgissement d'un homme qui va incarner, pour la France, le XXe siècle.

Au-delà de l'histoire, au-delà du roman, découvrir la vérité de cet homme, c'est s'interroger sur le sens de l'histoire de notre nation. De Gaulle disait : "La France ne peut être la France sans la grandeur." Illusion magnifique ? Vérité profonde ? Sa vie répond. Mais la question demeure. Voilà pourquoi le destin de De Gaulle concerne, encore aujourd'hui, chacun d'entre nous.


Mon avis :

J'avais déjà parlé des romans historiques de Max Gallo dans un de mes articles qui était justement ma critique du tome 2 de la série De Gaulle, voici maintenant le tome 1. Etant une férue d'Histoire et Charles de Gaulle étant l'un des grands personnages de l'Histoire qui me fascinent et m'intéressent, ce ne fut pas bien difficile de lire ce tome. Celui-ci, contrairement au second qui relate la vie de De Gaulle de 1940 à 1946, suit De Gaulle de sa naissance en 1890 à 1940 et ce fut très intéressant. Je trouve que dans la vie des personnages historiques, l'un des aspects les plus intéressants est le début, la naissance, l'enfance et si possible l'adolescence, avant la célébrité en fait. Ici nous suivons bien De Gaulle de sa naissance jusque 1940, et ce fut aussi bon et passionnant qu'au tome deux, on sait peu de choses sur De Gaulle avant son célèbre appel du 18 juin, du moins je sais peu de choses sur De Gaulle avant 1940. Son enfance et adolescence, ses actions durant la première guerre mondiale, ce qu'il a fait de 1918 à 1939, et sa famille en général, j'ai appris des choses, comme par exemple que De Gaulle et son père étaient des passionnés d'histoire, ou que la grand mère paternelle du général était écrivain, que sa famille du côté maternel vivait à Lille (j'ai retenu ce détail puisque je vis dans le Nord Pas-de-Calais, donc...)

Avec Max Gallo, on entre rapidement et facilement dans la psychologie du "personnage" et là, et lorsqu'il s'agit de De Gaulle, on atteint des sommets de grandeur qui se font rares aujourd'hui (quoique, je n'ai pas lu les quatres tomes de l'auteur consacrés à Napoléon et lui-même fut un grand grand personnage historique qui marqua son époque), le style de l'auteur donne envie de continuer l'histoire, d'avancer au fil des tomes, j'aime beaucoup sa plume et il choisit des destins exceptionnels à relater : César, Napoléon, Louis XIV, De Gaulle... abordant aussi bien la vie privée que publique. Ici, il nous montre De Gaulle et sa famille, De Gaulle en tant qu'homme, fils, soldat, politique. Il nous livre une approche assez juste du personnage, c'est ainsi que je vois le général. Et, après la lecture de ces tomes, je pense qu'il serait intéressant de lire les Mémoires de Guerre et les Mémoires d'Espoir rédigés par le général lui-même, d'autant plus que cette fois-ci, il s'agit d'un caractère autobiographique.

On lit beaucoup de choses sur lui, on croit tout savoir et pourtant, à travers ce roman, on redécouvre (bien qu'il soit aussi possible que Max Gallo ait ajouté des moments fictionnels comme je l'avais déjà dit dans la critique du second tome) des choses nouvelles, on redécouvre le désastre que fut la Première Guerre Mondiale où il fit ses premiers faits d'armes, son supérieur hierarchique durant cette période n'étant qu'un certain Maréchal... Pétain ! ou encore le chaos de 1939. On découvre un jeune De Gaulle, et malgrè ses défauts, je me dis que c'est fou de voir aussi autant de qualités chez un même homme qui aura vraiment marqué son pays et c'est aussi incroyable de voir tout ce patriotisme, cet amour qu'il éprouvait pour la France, un amour sans borne. Il a tant traversé pour son pays au cours de la Grande Guerre qu'il a découvert ce que c'était que d'appartenir à la France, et combien il fallait la défendre coûte que coûte et préserver ce qui la définit, que ce soit sa culture ou ses frontières. Il a forgé un lien indicible avec elle, a versé du sang pour elle, et il refuse que ce soit en vain, alors il l'aime tout entière et ne veut surtout aucun changement, et ce à n'importe quel prix. (ouioui, je sais bien que je suis un peu trop enthousiaste avec De Gaulle et qu'il est très probable que je suive le même chemin de mes grands-parents maternels en admirant et respectant le Monsieur !)

En même temps, ce livre ne peut pas plaire à tout le monde, je pense à ceux qui ne s'intéressent pas plus que ça à l'Histoire ou à De Gaulle, enfin, je dois dire pour moi que j'ai été influençée par la famille... mais je ne le regrette pas, il est des personnages historiques, de notre pays ou pas, qui fascinent et qu'on ne peut s'empêcher d'admirer, de respecter et Charles de Gaulle est un bon exemple. Surtout pour moi. Et c'est dans des moments comme ça que je regrette de ne pas en avoir parlé à mes grands-parents...


http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Illustrations/charlesdegaulle2.jpg
Charles de Gaulle
(22 Novembre 1890 - 09 Novembre 1970)

Extrait :
 
Henri [le père] répète aussi :
"Il est faux de déclarer que l'Histoire est un éternel recommencement. Il est vrai que les mêmes causes produisent les effets, mais l'Histoire ne repasse jamais sur le même chemin."
Et il en sera de même pour ce fils, Charles André Joseph Marie de Gaulle, qui vient de naître.
' A lui de tracer sa route. A lui d'inventer sa vie sous le regard et dans la main de Dieu. A nous, sa famille, de lui transmettre notre seul héitage : notre mémoire, nos vertus, notre foi enracinées dans l'histoire de notre patrie.'
 
Première partie. 1.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire