mercredi 28 octobre 2009

Le monde perdu (T.2) - Michael Crichton.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/LeMondePerduT2.jpg

 
 
 
 
Emprunt médiathèque.


 





 
Quatrième de couverture :

Six ans après la catastrophe de Jurassic Park, une rumeur court : Quelque chose a survécu... ... au large du Costa Rica, deux équipes de scientifiques partent explorer une autre île où les inventeurs de Jurassic Park élevaient en secret des dinosaures. Livrés à eux-même, les animaux ont proliféré. L'île est devenue un monde perdu, sans hommes, peuplée de paisibles herbivores géants, mais aussi de féroces carnivores. Une nouvelle course commence. Ian Malcolm, le génial mathématicien rescapé de Jurassic Park, et Richard Levine, un célèbre paléontologue, devront faire preuve de beaucoup d'intelligence et de beaucoup de courage pour réussir à fuir cette île maudite.

Mon avis :


Ah ! Je l'ai enfin lu ! La suite du livre Jurassic Park qui m'avait bien marqué ! Avant toute chose, la version du livre n'a presque rien à avoir avec la version filmique, il y a très peau d'élèments fidèles et ce n'est pas tout à fait la même histoire !

Après la tragédie qui s'était produite dans le parc de dinosaures de John Hammond, Jurassic Park, les rescapés retournent avec soulagelent à une vie normale et se refusent de reparler de Jurassic Park ou de dinosaures, en particulier le mathématicien spécialiste dans la théorie du chaos, Ian Malcolm. Mais voilà que Richard Levine, paléontologue reconnu et héritier d'une énorme fortune, est si passionné par les dinosaures qu'il consulte Ian Malcolm pour en savoir plus sur Jurassic Park et, lorsqu'il refuse, Levine part en exploration sur Isla Sorna où des animaux susceptibles d'être des dinosaures vivraient, élevés en secrets par les créateurs de Jurassic Park avant que le parc ne tourne à la catastrophe. Et maintenant, l'île est à l'abandon et les dinosaures prolifèrent... un peu trop pour une île si petite. Et lorsque Ardy et Kellie, deux élèves du lycée où Levine était sensé donner des cours temporairement, s'aperçoivent de sa disparition, ils courent avertir le professeur Thorne qui décide de demander de l'aide à Ian Malcolm et à Sarah Harding, spécialiste en animaux sauvages. Ce groupe projette de partir en direction d'Isla Sorna afin de retrouver Levine...

Bon sang, quelle suite, mais quelle suite ! Aspirée dans l'histoire du début à la fin, Michael Crichton a fait fort pour une suite. La théorie du chaos de Ian Malcolm à son apogée ! Un roman fascinant, ma préférance va au premier, mais Le Monde Perdu est tout aussi formidable. Plus que de donner une suite à Jurassic Park, l'auteur développe des idées sur le comportement social des dinosaures, leur intelligence, la célèbre théorie du chaos si chère à Ian Malcolm, la théorie de l'évolution, les pensées des dinosaures des hommes depuis le jour où on a découvert des fossiles jusqu'à aujourd'hui. Un bon prolongement des élèments du premier livre.

Les descriptions sont plus vraies que natures, et les bases scientifiques sont bien là la signature de Crichton qui nous offre beaucoup de Ian Malcolm. Adorant le personnage depuis le film de Spielberg, j'ai vraiment appréçié. On a Malcolm qui refuse de parler ou même de se souvenir des évènements de Jurassic Park, mais il n'a d'autre choix que d'être confronté à son passé, à des dinosaures... J'ai aussi aimé la présence d'humour, j'ai franchement éclaté de rire à plusieurs reprises avec l'humour de Malcolm ('votre reproduction de vélociraptor n'est pas menaçante ! Mettez-lui un livre dans les mains et on dirait qu'il va réciter des chants de noël !') ou encore de Thorne par exemple qui est un personnage que j'ai adoré tout de suite, intelligent, solide, c'est une figure rassurante. J'aime bien aussi Eddie qui me fait un peu penser à Muldoon du premier livre, et que l'on ne voit pas dans le second (il y a d'ailleurs des personnages du 1 que l'on ne retrouve pas dans le 2, ce qui est un peu dommage), courageux, robuste, il n'a pas froid aux yeux. Levine est un peu agaçant mais ça va encore... son comportement de jeune héritier insistant et agaçant est vite effaçé par le paléontologue passionné.

Toujours encore cette gêne quand l'auteur fait apparaître des dinosaures dans son récit, quand les noms nous sont inconnus, à chaque fois je devais interrompre ma lecture et voir dans un livre spécial de quel dinosaure il s'agissait. Mais des dinos, il nous en sert, et pas que des herbivores. Les grands méchants prédateurs sont au rendez-vous... et on aime ! Michael Crichton nous fait voyager loin... nous emmène au Costa Rica... Bon voyage !


Extrait :  

- Vous plaisantez ? fit Thorne.
- Pas du tout. Hammond l'a fait. Il a construit son parc sur une île du nom d'Isla Nublar, au nord de la nôtre, et avait prévu de l'ouvrir au public fin 1989. Je m'y suis rendu, peu avant la date fixée pour l'ouverture. Mais Hammond a eu de sérieux problèmes, poursuivit Malcolm après un silence. Les systèmes de sécurité du parc sont tombés en panne et les dinosaures se sont répandus dans la nature. Plusieurs personnes ont été tuées. Après, le parc a été détruit, avec tous les dinosaures qui y vivaient.
Ils longèrent une fenêtre donnant sur la plaine, virent les troupeaux de dinosaures en train de paître au bord de la rivière.
- S'ils ont tous été détruits, reprit Thorne, à quoi servait cette île ?
- Cette île, répondit Malcolm, est le secret honteux de Hammond. La face cachée de son parc.



(chapitre ? / Troisième Configuration) Intérieur.

mercredi 21 octobre 2009

Résurrection de Sherlock Holmes - sir Arthur Conan Doyle.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/ResurrectiondeSH.jpg

Articles connexes :


- La vallée de la peur.
- Le vampire du Sussex.
- La pensionnaire voilée.
- Le chien des Baskerville.
- Son dernier coup d'archet.

- Souvenirs sur Sherlock Holmes.
- Les aventures de Sherlock Holmes.
- Une étude en rouge/Un crime étrange.

 


 


http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/SSHD/MiniLogoDilettantesBlanc.jpg



Quatrième de couverture :


Choisies parmi les enquêtes les plus remarquables de Sherlock Holmes par le fidèle Watson qui a été personnellement mêlé à la plupart d'entre elles, voici treize « affaires » captivantes qui mettent en lumière les facultés étonnantes du célèbre détective : La Maison vide, L'Entrepreneur de Norwood, Les Hommes dansants, La Cycliste solitaire, L'École du prieuré, Peter le noir, Charles-Auguste Milverton, Les Six Napoléons, Les Trois Étudiants, Le Pince-nez en or, Un trois-quarts a été perdu !, Le Manoir de l'abbaye, La Deuxième Tache.



http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/SSHD/Dancingmen.png


Exemple de représentation des petits personnages fait à la craie dans la nouvelle Les hommes dansant.


Mon avis :

Voici un recueil assez particulier dans le sens où l'auteur, Arthur Conan Doyle, jaloux du succès que remportait son personnage, le détective Sherlock Holmes, le fit mourir dans la nouvelle du Dernier Problème ; seulement voilà, cette décision ne fut pas acceptée par tout le monde !

Car oui, les fans du détective fictif dont la propre mère de Conan Doyle, n'ont pas aimé le choix de l'écrivain, ils étaient en colère et portaient même le deuil de Sherlock Holmes en s'habillant en noir, et faisaient pression sur Doyle pour qu'il fasse revivre son personnage. Afin de calmer les fans, il écrivit le roman Le chien des Baskerville qui se situe un peu avant la mort de Holmes, et le livre fut un succès tel que ça n'arrangea pas la jalousie et la colère de Doyle. Et après de nouvelles et encore nombreuses demandes de fans insistants, Conan Doyle céda et fit revivre Sherlock Holmes dans la nouvelle de La maison vide, ainsi les aventures du détective avec le docteur Watson recommençèrent. C'était pour la 'petite' information.

Le fait de savoir que l'auteur ait été comme forçé de continuer à écrire sur Sherlock Holmes parce qu'il en était jaloux (il n'avait pas de quoi, après tout l'auteur lui-même a réussi à résoudre pas mal d'enquêtes lui-aussi, il n'avait rien à envier à Holmes) a quelque peu gâché ma lecture, et pourtant, quel plaisir de replonger dans les aventures de Sherlock Holmes, d'autant plus que dans ces nouvelles, Conan Doyle revient en coup de maître ! C'est treize nouvelles qui nous offre et la plupart sont excellentes, les enquêtes sont intéressantes et on retrouve quelques bons moments d'affection et de complicité entre Holmes et Watson. Ces treize nouvelles, je vais vous les présenter : Nous commençons avec La maison vide, qui se situe trois ans après la nouvelle du Dernier Problème, [ après que Watson ait appris, à la fin, la mort de Holmes et Moriarty dans un duel mortel près des chutes de Reichenbach, en Suisse ] où Sherlock Holmes réapparaît à Londres, surprenant le monde face à cette résurrection, et en particulier son ami Watson. Mais le temps n'est pas aux retrouvailles puisque Holmes, entraînant Watson avec lui, va tenter son ultime chance de capturer le bras droit de feu Moriarty, le colonel Moran, bien décidé à venger le professeur...

On repart ensuite avec L'entrepreneur de Norwood où un jeune avocat, John Hector McFarlan, est accusé d'avoir assassiné l'un de ses clients. Pour se sortir de ce mauvais pas, il demande de l'aide à Holmes avant que Scotland Yard n'ordonne son arrestation. Clamant son innocence, il jure n'avoir appris la mort de son client que dans la presse, et pourtant les évidences contre lui sont frappantes. Dans la nouvelle Des hommes dansant, Mr Hilton Cubitt fait appel au détective car inquiet du comportement de sa jeune épouse, Elsie, qu'il a connu en Amérique. Mariés depuis un an à peine, elle lui a fait juré de ne pas lui poser de questions sur son passé et, en tant que gentleman, Cubitt accepte mais voilà que depuis quelques temps, Elsie brûle une lettre reçue d'Amérique sans la lire et devient sincèrement bouleversée à la vue d'étranges petits gribouillages d'aspect enfantin représentant des petits bonhommes faits à la craie, apparaissant un peu partout dans la propriété Cubitt. Dans La cycliste solitaire, Miss Violet Smith se voit offrir un travail de professeur de musique d'une fille d'une de ses connaissances, Mr Carruthers. Tout se passe bien lorsque l'ami de Carruthers, Mr Woodley, ne vienne s'installer dans la demeure pendant une semaine et lui fasse des avances. Sauvée par son hôte, Woodley fuit mais Violet cherche les conseils de Holmes depuis qu'un étrange personage ne la suive dès qu'elle prend la bicyclette...

Dans L'école du Prieuré, Sherlock Holmes reçoit la visite du principal d'une école préparatoire du nord de l'Angleterre : un de ses élèves a été kidnappé, et pas n'importe lequel, le fils d'un Duc qui est prêt à offrir une récompense de 5 000 £ si on retrouve son fils et le kidnappeur. Mais le secrètaire du Duc avoue que le jeune garçon préférait sa mère et vivait une vie malheureuse avec son père, qu'il était heureux dans son école mais qu'il a reçu une lettre le soir de sa disparition. Dans Peter le noir, nous avons un jeune inspecteur Hopkins en pleine admiration pour Holmes qu'il considère comme son mentor, qui vient lui demander de l'aide à propos d'un certain Peter Carey, victime de 50 ans et ancien commandant du Sea Unicorn à la mauvaise réputation... Dans Charles Auguste Milverton, Holmes est engagé par Lady Eva Blackwell pour essayer de détruire les lettres compromettantes d'un maître chanteur nommé Charles Milverton qui cause bien des soucis et de la révulsion chez le détective qui tente de le coincer. Pour tenter de stopper le scélérat et de récupérer les lettres, Holmes laisse derrière lui son rôle de détective pour revêtir, le temps d'une nuit, celui d'un voleur...

Dans Les six Napoléons, l'inspecteur Lestrade, troublé, part consulter Holmes et Watson à cause de l'étrange cas qui se présente à lui : un individu a tant pris en haine Napoléon Bonaparte qu'il va jusqu'à s'introduire chez les personnes possèdant un buste de l'Empereur pour les détruire. Dans Les trois étudiants, Holmes se retrouve dans une célèbre université lorsqu'un tuteur de St Luke's College, Mr Hilton Soames, lui apporte une affaire intéressante qui risque de créer le scandale si elle était montrée au grand jour. Dans Le pince-nez en or, l'inspecteur Stanley Hopkins raconte à Holmes l'affaire d'un meurtre auquel il ne trouve aucune réponse : la victime n'avait rien à se reprocher, le meurtre n'a aucun motif et l'arme du crime appartenait au professeur dont la victime était le secrétaire. Dans Un trois-quart a été perdu !, c'est un certain Cyril Overton du Trinity College qui vient demander de l'aide au détective lorsque Stauton, un homme important dans son équipe de rugby, disparaît à l'approche d'un important match contre Oxfort, or le disparu avait un comportement étrange dernièrement...

Dans Le manoir de l'abbaye, Holmes réveille Watson, tôt le matin, répondant à l'appel d'une nouvelle enquête : un meurtre à l'Abbey Grange. Sir Eustache Brackenstall a été assassiné, apparemment par des cambrioleurs. Hopkins pense au gang Randall composé d'un père et de ses deux fils. L'épouse du défunt révèle, elle, que son mariage n'était pas heureux car son mari était violent, abusif et alcoolique. Et enfin, dans La deuxième tâche, d'importants documents venant du secrétériat de l'Etat pour les affaires européennes ont été volés et s'ils venaient à être découverts, cela ferait risquer une guerre au pays. C'est pourquoi le premier ministre en personne, et le secrétaire d'état se tournent vers Holmes...

Plusieurs de ces récits sont mes préférés, et on retrouve des enquêtes intéressantes et d'agréables moments d'amitié entre Holmes et Watson, ce qui prouve que Holmes n'est pas si insensible et sans coeur qu'il le dit, bien que j'avoue qu'à la place de Watson, j'aurais été plus rancunière que ça : Holmes s'est délibérément fait passé pour mort pendant trois ans, ne mettant personne au courant à part son frère aîné, Mycroft Holmes. Watson a donc porté le deuil d'une personne qui n'était même pas morte ! Cela dit, l'argument de sa survie après sa confrontation avec le professeur Moriarty dans le Dernier Problème se tient, et l'enquête visant à capturer Moran, le bras droit de Moriarty, dans La maison vide, est intéressante et prenante.

J'ai particulièrement aimé l'affaire de Charles Auguste Milverton où l'on apprend que Holmes aurait pû être un voleur très afficace, et la scène où lui et Watson doivent s'introduire en secret chez le bonhomme, qui a récolté des informations gênantes pour un client de Holmes, afin de voler des documents comprométants et qu'ils doivent se cacher derrière le rideau quand Milverton et que Holmes aggrippe la main de Watson pour le rassurer était... magique ! Sinon, l'affaire des Six Napoléons est tout aussi bien, l'inspecteur Lestrade y est très présent, ça m'a fait plaisir de le voir autrement que dans le rôle de l'inspecteur de Scotland Yard idiot, juste bon à rivaliser avec son collègue, Tobias Gregson, car j'aime beaucoup Lestrade. Sinon que dire d'autres des nouvelles ? Un pur délice, tout simplement...

Extrait :

Je sentis la main de Holmes se glisser contre la mienne et il me la serra d'une manière rassurante, comme pour m'indiquer qu'il dominait la situation et qu'il était tranquille. Je n'étais pas sûr qu'il eût remarqué ce que je ne voyais que trop de ma place : la porte du coffre-fort était imparfaitement refermée ; à tout moment Milverton pouvait s'en apercevoir. J'étais résolu, si la fixité d'un regard m'avertissait qu'il l'avait observé, à bondir, à l'étouffer sous mon manteau, à le ligoter, et à laisser Holmes s'occuper du reste. Mais Milverton ne levait pas les yeux. Il était nonchalamment intéressé par les papiers qu'il lisait : page après page il suivait le législateur dans son argumentation. Au moins, pensai-je, quand il aura terminé sa lecture et son cigare, il ira dans sa chambre. Mais avant qu'il eût achevé l'un ou l'autre, il se produisit un évènement inattendu qui modifia le cours de nos pensées.


Charles Auguste Milverton.

samedi 17 octobre 2009

Très cher frère - Riyoko Ikeda.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/TresCherFrere.jpg
L'auteur :


 
http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/RiyokoIkeda.gif


Riyoko Ikeda (née le 18 décembre 1947), était une dessinatrice de manga japonais shojo (pour jeunes filles). Son plus célèbre manga reste La Rose de Versailles, alias Lady Oscar. La plupart de ses mangas portent sur la Révolution Française, ou la Révolution Russe. Depuis 1995, elle a été admise à l'Université Musicale de Tokyo et se consacre désormais au chant, elle est maintenant chanteuse professionnelle.


Lecture en ligne ici.

Articles connexes :
 


Quatrième de couverture :


Drame humain sensible, passionné et élégant, Très cher frère est l'un des chefs-d'oeuvre de Riyoko Ikeda. Cette série à l'esthétisme léché, écrite à la suite de La Rose de Versailles, nous entraîne dans un monde dominé par les violentes passions de jeunes filles en quête d'amour et de reconnaissance.

Misonoo Nanako fait son entrée à la prestigieuse école pour filles Seiran. Elle est admise, contre tout attente, dans un cercle privé réunissant les filles les plus belles et les plus belles et les plus riches du lycée. Ce club très fermé est dirigé par l'une des plus irréprochables élèves de l'établissement : " Ichinomiya Fukiko, dite Mlle Miya. Manako, tiraillée entre ses camarades qui la jalousent et l'ambiance idyllique qui règne au club, est bouleversée, mais elle trouve du réconfort en écrivant à un étudiant qu'elle a rencontré quelques mois auparavant et qu'elle considère comme le grand frère qu'elle n'a jamais eu.


Mon avis :


J'ai vraiment dû faire des pieds et des mains pour lire enfin ce manga. Il date des années 1970, je l'ai découvert cet été avant d'apprendre qu'il venait à peine de sortir en France. J'ai du batailler pour me procurer le manga et l'anime, mais voilà, j'ai réussi à les avoir et maintenant j'ai enfin tout le loisir de (re)découvrir l'histoire. Si l'anime et le manga sont différents par bien des côtés, les deux sont très agréables à lire/regarder mais je conseille d'abord lire le manga avant de s'attaquer aux DVD.

Nous suivons le quotidien de Nanako Misono, une jeune fille banale de 16 ans, qui rentre au lycée Seiran, l'une des plus prestigieuses écoles pour filles où l'on peut trouver un groupe très fermé qui se nomme Le Cercle de la Fraternité (Cercle de la Rose dans l'anime) où sont choisies comme membres de belles jeunes filles riches et irréprochables. Plusieurs jeunes filles rêvent d'être membres pour y mener la vie de lycéenne comblée qu'ont les membres. Contre toute attente, Nanako est choisie pour être membre, et c'est toute l'école qui est sous le choc : comment une fille au charme banal a pû être choisie ? Son père, le fameux professeur Misono n'est même pas son vrai père ! Choquées et étonnées, ses camarades deviennent bien vite jalouses et n'auront de cesse de mener la vie dure à Nanako dans le seul but de la faire quitter la Fraternité. Bouleversée et affectée par la cruauté dont elle est victime, Nanako parvient tout de même à garder la tête haute et trouve du soutient dans ses lettres à son 'grand frère', un étudiant plus âgé qu'elle, qu'elle a rencontré dans son ancienne école alors qu'il faisait des cours, elle le considère comme le grand frère qu'elle n'a jamais eu et, au fil de sa plume, Nanako lui raconte son quotidien, ses cours à l'école, ses amies, Mariko Shinobu, Tomoko, les filles du lycée notamment les trois plus célèbres : Kaoru, son Altesse Kaoru, fille sportive, débordant de vie mais cachant un mal profond en elle ; Rei Asaka alias Saint Just, jeune fille triste, désespérée et mélancolique pour qui Nanako sera irrévocablement attirée, tombant pour ce personnage insaisissable et torturé ; et Mlle Miya/Fukiko, patronne actuelle du Cercle, terriblement belle, à la fois douce et cruelle, capricieuse et autoritaire... et au fur et à mesure que le temps passe, Nanako se rend compte que le Cercle de la Fraternité ne porte pas très bien son nom, et qu'en réalité, c'est un monde froid et cruel, mais beau et utopique en apparence...

Très cher frère... ton univers impitoyable ! Un drame humain, plein de sensibilité, de passion, d'émotion... c'est... des larmes, de la dépressions, des sentiments à l'état pur ! Parfois étrange, choquant mais jamais trop. Il faut dire que certains thèmes abordés ne sont pas des plus joyeux : suicide, drogue, problèmes de famille, dépression, relations ambigües entre les filles du manga (ça, pour être ambigües, elles sont ambigües !), et pourtant, ça reste un manga attachant à mes yeux. Je ne me lasse pas de le relire. Et en plus, les dessins sont jolis malgrè le style très années 70/80's, mais ça, je ne m'en plains pas trop, ça a du charme ! J'ai beaucoup aimé les personnages, certains sont étranges pour ne pas dire dérangés, mais attachants. Comme Nanako, j'ai été attirée dès le début par Saint Just, sa douce folie, sa triste mélancolie... ainsi que la très vivante Kaoru, pleine de force et de vitalité ! C'est un univers froid et cruel qui est représenté, mais heureusement, il y a toujours des moments comiques, des moments d'amitié, de bonheur... bref, ce manga est un petit bijou, un bijou très particulier certes, mais une très bonne lecture, un bon manga, étrange mais attirant.





Nanako Misono, image tirée de l'anime Oniisama e/Très cher frère.

Souvenirs sur Sherlock Holmes - sir Arthur Conan Doyle.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/SouvenirssurSH.jpg
 
 
 Articles connexes :
 


 
 
http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/SSHD/MiniLogoDilettantesBlanc.jpg


Quatrième de couverture :
 
Que fait Sherlock Holmes toute la journée ? Il déduit et, de déduction en déduction, il découvre pourquoi les moutons boitent quand les chevaux de course disparaissent, pourquoi un homme en fait chanter un autre, et pourquoi le colonel Barclay s'effondre mort, dans son salon. C'est très clair, "élémentaire, mon cher Watson" ! Et onze énigmes deviennent de simples histoires d'amour, de vengeance et de mort. Dans ce volume de la série des Sherlock Holmes, le célèbre détective anglais affronte un adversaire aussi intelligent que lui, le professeur Moriarty, criminel génial et machiavélique. Le duel aura lieu dans les montagnes Suisses...



Mon avis :
 
Voici un nouveau recueil de nouvelles sur les aventures de Sherlock Holmes, un plaisir, comme toujours. J'ai beaucoup appréçié ma lecture, et les enquêtes que nous propose Conan Doyle. Et elles sont nombreuses et intéressantes !
 
La nouvelle Flamme d'argent est aussi le nom d'un cheval de course appartenant au colonel Ross. Un jour, l'entraîneur du cheval est retrouvé mort. Sherlock Holmes et le docteur Watson se rendent donc dans le Wessex pour enquêter, à la demande du colonel, et apprennent que l'entraîneur avait en fait une double vie... qui a causé sa perte. Dans La figure jaune, nous avons un Mr Grant Munro désespéré par l'étrange comportement de sa femme qui, après lui avoir demandé de l'argent, se lève en pleine nuit pour se rendre chez les nouveaux voisins. L'inquiètude du mari s'asscroît lorsqu'il aperçoit un visage jaune l'épier par une des fenêtres des voisins. Sa femme refusant de s'expliquer, Grant Munro décide de demander conseil à Sherlock Holmes. Dans la nouvelle de L'employé de l'agent de change qui se situe peu de temps après le mariage de Watson, celui-ci reçoit la visite de son ami Holmes le priant de venir le rejoindre pour un voyage à Birmingham où une affaire les attendent : celle de Hall Pycroft qui, après avoir trouvé un nouveau travail, se retrouve dans une situation des plus étranges...
 
Dans Le Gloria Scott, nous avons une nouvelle se situant durant la jeunesse de Holmes, quand il étudiait encore au collège et qu'il avait fait la connaissance de son premier ami de l'époque : Victor Trévor. Un jour où il dînait avec Victor et son père, le don de déduction de Holmes étonne Trévor senior mais alors que les déductions de Holmes le mènent vers un sujet qui rend inconfortable le père, celui-ci invente une excuse qui ne convainc pas Holmes... Dans Le rituel des Musgrave, Sherlock Holmes raconte à son vieil ami Watson une enquête qu'il avait résolue avant leur rencontre : Reginald Musgrave, une connaissance de l'université, l'avait consulté après la disparition de deux de ses domestiques... et cette disparition remonte peu après que l'un d'entre eux ait secrètement lu un document de famille... Dans Les propriétaires de Reigate, c'est une vieille connaissance de Watson qui invite ce dernier et Sherlock Holmes à passer quelques jours chez lui, à la demeure du colonel Hayter où s'est produit vol puis meurtre... le seul indice étant un boût de papier déchiré, trouvé dans la main de la victime.
 
Dans L'homme tordu, Holmes invite Watson à l'assister dans une enquête concernant le meurtre violent du colonel James Barclay, et dont la femme est la première suspecte, alors qu'ils étaient l'image même du couple parfait... Dans Le pensionnaire en traitement, un certain docteur Percy Trevelyan apporte à Holmes un problème bien particulier : il a participé à un arrangement plutôt inhabituel... L'interprète grec nous présente Mycroft Holmes, frère aîné du détective, qui a justement une enquête pour son frère : celle de Mr Melas qui lui a raconté une étrange expérience. Dans Le traité naval, le docteur Watson reçoit une lettre d'un ancien camarade de classe lui suppliant d'exposer son problème à son ami détective car un important traité naval lui a été dérobé. Mais lorsque Watson présente la lettre à Holmes, celui-ci remarque que ce n'est pas l'écriture de son ami, mais de celle d'une femme... Et enfin, dans Le dernier problème, les temps sont sombres pour Sherlock Holmes qui a dû éviter la mort à plusieurs reprises après que le professeur Moriarty, véritable génie du mal, lui ait rendu visite à Baker Street. En effet, depuis plusieurs mois déjà, Holmes a réussi à contre-carrer les plans de son rival bien décidé à se débarrasser de Holmes...
 
Sherlock Holmes se révèle, au fur et à mesure des nouvelles, un détective épatant à qui rien n'échappe. Personnellement, si je me retrouvais devant lui, je lui avouerais tout ! C'était donc 11 nouvelles toutes sympathiques les unes les autres, pas un seul moment d'ennui. Surtout que l'on rencontre Mycroft Holmes, grand frère du célèbre détective, et le professeur Moriarty, génie du mal qui prouve être un adversaire digne de Holmes. J'ai également aimé les moments d'amitié entre Holmes et Watson, amitié que j'aurais aimé voir plus développée mais bon, Conan Doyle se penche plus sur les enquêtes. J'ai aimé, en somme, même si l'affaire du Dernier problème fut celle que j'ai lu le moins... ceux qui s'y connaissent devraient savoir de quoi je parle ;)

 
Extrait :
 
Holmes me conduisit dans un salon plus petit, m'y laissa une minute et revint accompagné d'un homme qui, je le savais, ne pouvait être que son frère.
Mycroft Holmes était bien plus large, bien plus fort que Sherlock. Sa corpulence ne pouvait guère passer inaperçue. Mais sa figure, quoique massive, avait gardé quelque chose de m'acuité d'expression qui caractérisait celle de son frère. Ses yeux avaient la couleur grise de l'eau, et pourtant le regard était pénétrant, profond, plein d'une vivacité d'introspection que je n'avais vu que chez Sherlock quand il exerçait à fond ses talents.

 
L'Interprète Grec.