vendredi 15 mai 2015

La légende de Manolo.

La Légende de Manolo / The Book of Life,

Réalisé par Jorge R. Gutierrez
1h35min
Sorti en 2014.


Avec les voix de :

- VO : Diego Luna (Manolo), Zoe Saldana (Maria), Channing Tatum (Joaquin), Kate del Castillo (La Muerte), Ron Perlman (Xibalba), etc.
- VF : Benjamin Pascal (Manolo), Ingrid Donnadieu (Maria), Emmanuelle Rivière (La Muerte), Philippe Dumond (Xibalba), ??? (Joaquin), etc.

Emprunt médiathèque.


Synopsis :

Le jeune Manolo est tiraillé entre les attentes de sa famille et ce vers quoi son cœur le porte. Il embarque pour une incroyable aventure, qui le conduit dans trois mondes fantastiques, où il lui faudra affronter ses plus grandes peurs.

Mon avis :

Ce film me faisait de l’œil depuis un moment, sans que j'ai eu la chance d'aller le voir au cinéma. Heureusement, Dieu inventa les médiathèques où j'ai pu avoir la surprise de le trouver et donc de pouvoir l'emprunter et de le visionner fissa. Alors, verdict ?

Un petit résumé du film tout d'abord, parce que le synopsis ne résume pas tout à fait le film. Une jolie employée de musée raconte à des écoliers plutôt farceurs et turbulents l'histoire de trois amis qui ont vécu il y a des années à San Angel, une ville du Mexique, que l'on dit être le centre du monde. Trois amis inséparables : Manolo, Maria et Joaquin. Les deux garçons, très amoureux de Maria, se jurent de la conquérir mais les amis se retrouvent vite séparés dès leur enfance alors qu'une énième bêtise de Maria – militante pour la cause animale – force son père à l'envoyer dans un couvent en Espagne. Alors que Maria est éduquée en Espagne, Joaquin s'entraîne pour devenir le général qui pourra défendre San Angel des malfrats tandis que Manolo s'entraîne pour devenir matador, alors qu'il cache à son père son désir de devenir musicien. Puis un beau jour, Maria revient et cela donne l'occasion aux garçons, devenus des jeunes hommes, de tout faire pour la conquérir. Mais La Muerte et Xibalba veillent car ils ont fait un pari pour savoir quel garçon va remporter le cœur de Maria...


La Muerte (La Mort en espagnol)
Jusqu'ici, ça ressemble à une histoire de triangle amoureux et ça en est une, sans que ce triangle accapare tout le film. La Légende de Manolo, ce n'est pas QUE de savoir QUI va conquérir le cœur de Maria, c'est diverses choses à la fois. Car, au travers du triangle amoureux, le film fait passer un message sur des valeurs telles que l'importance de la famille, de l'amitié, du comportement social, l'acceptation de soi, le droit de mener sa vie tel qu'on l'entend, etc. C'est Manolo qui doit faire un choix entre être lui-même ou devenir ce que sa famille souhaite qu'il soit, et sa famille de le renier ou d'apprendre à l'accepter tel qu'il est, c'est Joaquin qui doit apprendre à ce qui est important entre posséder une force surnaturelle et ses deux amis et posséder, c'est l'histoire d'une amitié qui doit survivre plusieurs épreuves.


Les personnages sont bien travaillés, modernes, sympathiques, touchants, surtout les trois personnages principaux : Manolo, un brun à la bouille d'ange, musicien de talent, pacifiste; Maria, jolie brune avec un cœur d'or, un caractère trempé, un peu turbulente, féministe avant l'heure, loin d'être potiche entre ses deux prétendants ; et enfin Joaquin, orphelin, roux, ne rêve que de gloire, parle beaucoup de ses conquêtes, cherche à marcher sur les pas de son père et devenir un général fort et respecté qui protège la ville. Tous trois sont touchants dans leur amitié, différents et pourtant similaires parce qu'ils font face au même problème : les attentes qu'ont les autres envers eux. Manolo doit devenir le plus grand matador du pays, comme ses ancêtres, mais c'est un pacifiste qui ne veut aucun mal aux animaux et préfère se consacrer à sa passion, la musique ; Joaquin veut devenir le meilleur soldat possible comme son père avant lui ; enfin, Maria se doit de faire le meilleur choix possible concernant l'homme qu'elle veut épouser, en choisissant de suivre ses sentiments ou l'avis de son père... et de la ville entière !

Les autres personnages ne sont pas en reste, notamment les Sanchez (la famille de Manolo donc, les vivants comme les défunts), ainsi que La Muerte (soit La Mort en espagnol) une jolie brune vêtue d'une robe rouge et de bougies, qui est faite en sucre candy ; ainsi que Xibalba, fait de toutes les matières écœurantes de ce monde. Au début du film, on est amené à connaître notre trio, leur caractère, leurs rêves, leur séparation puis le pari entre La Muerte et Xibalba et pour quelle raison ils font ce pari. J'ai trouvé l'idée d'une confrontation entre ces deux déités mexicaines et les trois personnages héros du film très intéressante et amène des situations bien trouvées ainsi des scènes d'émotions clairement intenses autour de la mort, thème principal du film.

Je trouve ce dessin-animé moderne et à la fois original. Moderne par les thèmes que l'on peut retrouver (acceptation de soi, Maria un peu féministe sur les bords et assez militante pour la cause animale), original par le fait que le « méchant » de l'histoire EST bien l'antagoniste mais ce n'est pas le genre de méchant pourri jusqu'aux os [spoilers] il reste l'époux de La Muerte et il se rachète pour elle parce qu'ils s'aiment [/spoilers], que si ça ne fait aucun de doute quant au garçon que Maria choisit à la fin, l'autre garçon ne devient pas méchant/amer/possessif, les trois restent de très proches amis. Bref, ce sont des valeurs qui sont intéressantes à transmettre aux plus jeunes.

Les trois mousquetaires Maria, Joaquin et Manolo.


C'est aussi original par le cadre = c'est assez rare de trouver des dessins-animés se situant au Mexique ou dans un pays hispanique mais ce film nous offre un aperçu de la culture mexicaine, ce que je trouve assez exotique. Ainsi, nous découvrons des éléments de cette culture comme le jour des morts (loin de la Toussaint, c'est très coloré, les tombes éclairées et joliment décorées avec des fleurs, des bougies, du pain, le tout pour honorer les morts de sa famille afin de ne pas les oublier), les différents royaumes des morts = Le Royaume des Âmes Chéries, dirigé par La Muerte, un monde où tout n'est que fête et explosion de couleurs, où reposent les défunts honorés par leur famille ; et le Royaume des Âmes Oubliées, où les défunts dont personne ne se souvient sont condamnés à errer et disparaître, assez sombre, macabre, et qui est régit par Xibalba. Par amour pour Maria, Manolo voyagera à travers ces deux royaumes et y rencontrera de nombreuses personnes de sa famille qui l'aideront dans sa quête. On retrouve aussi divers éléments de cette culture : la corrida (rassurez-vous, ça finit bien pour le taureau), les torero, la musique, etc.

L'originalité passe aussi dans le design, les dessins, qui rappellent un peu le style de Tim Burton qu'on retrouve dans Les Noces Funèbres ou encore L'étrange Noël de Monsieur Jack, notamment pour le design des personnages défunts : squelettes habillés, avec des motifs sur leurs os. L'ambiance du royaume des morts, très coloré et animé, rappellera aussi l'au-delà représenté dans Les Noces Funèbres. J'ai trouvé les graphiques et dessins bien faits et plutôt original par rapport à ce qu'on voit d'habitude dans les films d'animation.

En bref : Un film d'animation réussi avec une belle histoire, un univers bien construit, intéressant et exotique, des personnages sympathiques et touchants, ainsi que des musiques non niaises et agréables et un style graphique unique. Je recommande !

La Muerte et Xibalba.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire