lundi 2 juillet 2018

Edelweiss - Cédric Mayen et Lucy Mazel.



Quatrième de couverture :



Été 1947 : Edmond rencontre Olympe lors d'un bal typique de l'après-guerre. Le jeune ouvrier ne se doute pas que cette bourgeoise au caractère bien trempé va bouleverser sa vie. Passionnée d'alpinisme, Olympe n'a qu'un rêve : escalader le mont Blanc pour égaler la prouesse de son aïeule Henriette d'Angeville. Edmond promet de l'aider à le réaliser, malgré le sort qui s'acharne. Si l'amour peut déplacer des montagnes, il peut aussi aider à les gravir…







Mon avis :


Nouveau moment de creux niveau roman, du coup je me suis remise aux bandes-dessinées. J'ai repéré ce titre sur Livraddict, et j'ai été attirée par la jolie couverture ainsi que son titre. Ayant achevé la lecture, je peux affirmer que Edelweiss a su me charmer jusqu'au bout !

Cette histoire est une pure fiction, inspirée toutefois de personnages historiques et de faits réels. C'est l'histoire d'une vie, celle d'Edmond – ouvrier – et Olympe – fille de bourgeois indépendante qui travaille en tant que couturière – et d'une histoire d'amour, entre ces deux personnages mais aussi sur la montagne. Car Olympe a la montagne dans ses veines, à l'instar de sa famille, et rêve de recréer la prouesse de son ancêtre, Henriette d'Angeville, célèbre pour avoir fait l'ascension du Mont Blanc au XIXe siècle. Edmond, qui aime sa belle, s'inquiète toutefois de ce rêve risqué. La vie se construit et se poursuit autour de ce jeune couple qui fondent leur vie ensemble et qui doivent faire face aux contraintes de la vie, mais jamais Olympe n'oubliera son rêve.


Raconter l'histoire d'un couple, avec ses hauts et ses bas, n'a rien d'inédit ; elle est pourtant joliment racontée, avec beaucoup d'émotion, et on s'attache facilement à ce couple pour qui on vibre, pleure, rit. C'est loin d'être un couple parfait, notamment avec Edmond lorsqu'il grimpe les échelons et change quelque peu son comportement, et qui a souvent essayé de dissuader sa femme de poursuivre son rêve. Malgré tout, Edmond reste un personnage attachant, qui se révèle au final prêt à tout pour aider et soutenir sa femme dans les épreuves. J'ai beaucoup apprécié ce point car cela montre aux lecteurs un couple humain, réaliste. J'ai aimé suivre l'histoire de ce couple, m'attacher à eux et les voir évoluer et vieillir ensemble, et affronter les épreuves et, à travers les épreuves, en ressortir plus forts et plus soudés pour parvenir à leur rêve, au sommet de ce mont Blanc, mais aussi celui de leur vie... J'ai également beaucoup aimé la façon dont l'artiste, Lucy Mazel, choisit de représenter le temps qui passe à travers des images et non pas des dialogues, et c'est représenté simplement mais de façon poignante.

L'autre sujet de cette bande-dessinée, c'est bien évidemment la montagne, à travers le rêve d'Olympe. J'ai trouvé intéressant de la rattacher à un personnage historique qui a bel et bien existé, ce qui apporte comme une sorte de touche réaliste à l'histoire, à nous l'ancrer dans la réalité. Les moments où Edmond et Olympe gravissent les montagnes sont magnifiques, on baigne dans l'émotion et le sentiment de liberté éprouvé par les personnages est vif, et cela nous est présenté comme l’apothéose car ils ont enfin atteint leur objectif, malgré les malheurs et les difficultés, car la montagne, aussi belle soit-elle, n'en est pas moins dangereuse comme l'histoire a pu nous le montrer, la nature reste plus forte que l'homme. J'ai même cru à un moment [spoilers] qu'ils étaient mort une fois arrivés au sommet et après avoir vue l'incroyable vue que cela offrait, notamment parce qu'ils ont cru voir leurs défunts mais j'imagine que c'est l'air de la montagne avec le froid et le manque d’oxygène qui ont crée cette hallucination... [/spoilers]

En fond, l'histoire évoque aussi l'histoire de la France après la seconde guerre mondiale à travers des épisodes comme l'affirmation de la classe ouvrière ou encore la lutte pour l'émancipation des femmes (avec Simone de Beauvoir qui fait une mini apparition !). L'autre point fort de cette bande-dessinée c'est, comme vous avez pu le constater en regardant la couverture, ce sont les graphismes. Le dessin, signé Lucy Mazel, est une merveille, un bonheur pour les yeux. Le trait est fin, avec de jolies couleurs ! Je n'ai vraiment pas grand chose à redire sur cette bande-dessinée, exceptée qu'il s'agit l'une des meilleures que j'aie pu lire. L'histoire est belle et touchante, les personnages attachants et le dessin sublime, avec un beau message sur les rêves qui nous tiennent à cœur et qu'il faut persévérer pour savoir les réaliser. Bref, je recommande !

1 commentaire:

  1. coucou Marion
    comment vas tu ? en passant par ici prendre de tes nouvelles
    de mon côté çà va , la poésie et la musique suivent leurs chemins
    bises et A+ du troubadour Emmanuel

    RépondreSupprimer