samedi 17 octobre 2009

Très cher frère - Riyoko Ikeda.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/TresCherFrere.jpg
L'auteur :


 
http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/RiyokoIkeda.gif


Riyoko Ikeda (née le 18 décembre 1947), était une dessinatrice de manga japonais shojo (pour jeunes filles). Son plus célèbre manga reste La Rose de Versailles, alias Lady Oscar. La plupart de ses mangas portent sur la Révolution Française, ou la Révolution Russe. Depuis 1995, elle a été admise à l'Université Musicale de Tokyo et se consacre désormais au chant, elle est maintenant chanteuse professionnelle.


Lecture en ligne ici.

Articles connexes :
 


Quatrième de couverture :


Drame humain sensible, passionné et élégant, Très cher frère est l'un des chefs-d'oeuvre de Riyoko Ikeda. Cette série à l'esthétisme léché, écrite à la suite de La Rose de Versailles, nous entraîne dans un monde dominé par les violentes passions de jeunes filles en quête d'amour et de reconnaissance.

Misonoo Nanako fait son entrée à la prestigieuse école pour filles Seiran. Elle est admise, contre tout attente, dans un cercle privé réunissant les filles les plus belles et les plus belles et les plus riches du lycée. Ce club très fermé est dirigé par l'une des plus irréprochables élèves de l'établissement : " Ichinomiya Fukiko, dite Mlle Miya. Manako, tiraillée entre ses camarades qui la jalousent et l'ambiance idyllique qui règne au club, est bouleversée, mais elle trouve du réconfort en écrivant à un étudiant qu'elle a rencontré quelques mois auparavant et qu'elle considère comme le grand frère qu'elle n'a jamais eu.


Mon avis :


J'ai vraiment dû faire des pieds et des mains pour lire enfin ce manga. Il date des années 1970, je l'ai découvert cet été avant d'apprendre qu'il venait à peine de sortir en France. J'ai du batailler pour me procurer le manga et l'anime, mais voilà, j'ai réussi à les avoir et maintenant j'ai enfin tout le loisir de (re)découvrir l'histoire. Si l'anime et le manga sont différents par bien des côtés, les deux sont très agréables à lire/regarder mais je conseille d'abord lire le manga avant de s'attaquer aux DVD.

Nous suivons le quotidien de Nanako Misono, une jeune fille banale de 16 ans, qui rentre au lycée Seiran, l'une des plus prestigieuses écoles pour filles où l'on peut trouver un groupe très fermé qui se nomme Le Cercle de la Fraternité (Cercle de la Rose dans l'anime) où sont choisies comme membres de belles jeunes filles riches et irréprochables. Plusieurs jeunes filles rêvent d'être membres pour y mener la vie de lycéenne comblée qu'ont les membres. Contre toute attente, Nanako est choisie pour être membre, et c'est toute l'école qui est sous le choc : comment une fille au charme banal a pû être choisie ? Son père, le fameux professeur Misono n'est même pas son vrai père ! Choquées et étonnées, ses camarades deviennent bien vite jalouses et n'auront de cesse de mener la vie dure à Nanako dans le seul but de la faire quitter la Fraternité. Bouleversée et affectée par la cruauté dont elle est victime, Nanako parvient tout de même à garder la tête haute et trouve du soutient dans ses lettres à son 'grand frère', un étudiant plus âgé qu'elle, qu'elle a rencontré dans son ancienne école alors qu'il faisait des cours, elle le considère comme le grand frère qu'elle n'a jamais eu et, au fil de sa plume, Nanako lui raconte son quotidien, ses cours à l'école, ses amies, Mariko Shinobu, Tomoko, les filles du lycée notamment les trois plus célèbres : Kaoru, son Altesse Kaoru, fille sportive, débordant de vie mais cachant un mal profond en elle ; Rei Asaka alias Saint Just, jeune fille triste, désespérée et mélancolique pour qui Nanako sera irrévocablement attirée, tombant pour ce personnage insaisissable et torturé ; et Mlle Miya/Fukiko, patronne actuelle du Cercle, terriblement belle, à la fois douce et cruelle, capricieuse et autoritaire... et au fur et à mesure que le temps passe, Nanako se rend compte que le Cercle de la Fraternité ne porte pas très bien son nom, et qu'en réalité, c'est un monde froid et cruel, mais beau et utopique en apparence...

Très cher frère... ton univers impitoyable ! Un drame humain, plein de sensibilité, de passion, d'émotion... c'est... des larmes, de la dépressions, des sentiments à l'état pur ! Parfois étrange, choquant mais jamais trop. Il faut dire que certains thèmes abordés ne sont pas des plus joyeux : suicide, drogue, problèmes de famille, dépression, relations ambigües entre les filles du manga (ça, pour être ambigües, elles sont ambigües !), et pourtant, ça reste un manga attachant à mes yeux. Je ne me lasse pas de le relire. Et en plus, les dessins sont jolis malgrè le style très années 70/80's, mais ça, je ne m'en plains pas trop, ça a du charme ! J'ai beaucoup aimé les personnages, certains sont étranges pour ne pas dire dérangés, mais attachants. Comme Nanako, j'ai été attirée dès le début par Saint Just, sa douce folie, sa triste mélancolie... ainsi que la très vivante Kaoru, pleine de force et de vitalité ! C'est un univers froid et cruel qui est représenté, mais heureusement, il y a toujours des moments comiques, des moments d'amitié, de bonheur... bref, ce manga est un petit bijou, un bijou très particulier certes, mais une très bonne lecture, un bon manga, étrange mais attirant.





Nanako Misono, image tirée de l'anime Oniisama e/Très cher frère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire