vendredi 1 juin 2012

Angélique (T.3) Fêtes royales - Anne Golon.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/AngeliqueT3.jpg



 

Du même auteur :

- Angélique (T.1) Marquise des anges.
- Angélique (T.2) La fiançée vendue.
- Angélique (T.4) Le supplicié de Notre-Dame.


Emprunt médiathèque.

/ ! \ Challenge Histoire. / ! \








Quatrième de couverture :



Juin 1660. La Cour se presse à Saint-Jean-de-Luz pour célébrer le mariage du jeune roi Louis XIV avec l'infante Marie-Thérèse, fille du roi d'Espagne Philippe IV. Dans l'île de la Bidassoa, les souverains apposent leur signature au bas du traité des Pyrénées, qui met fin à trente ans de guerre. Au cours de ce mois de fêtes, le charme d'Angélique ne passe pas inaperçu et lui vaut l'amitié de Mlle de Montpensier. Joffrey de Peyrac aime à la voir briller, peut-être inquiet de ses succès. Mais lui-même, parmi ses pairs qui le jalousent, ne court-il pas un danger ?


Mon avis :


De retour avec les aventures d'Angélique de Sancé, la Marquise des Anges, que j'avais quitté au tome deux alors qu'elle était sur le point de se rendre au mariage du roi Louis XIV. J'ai emprunté ce volume il y a maintenant un bon moment, je l'ai commencé enthousiaste car j'étais dans une période où tout ce qui concernait Molière, Louis XIV et son époque m'intéressaient au plus haut point, et les examens d'Avril sont apparus, j'ai dû mettre cette lecture en hiatus, puis il y a eu les vacances de Pâques mais je n'avais toujours pas repris la lecture du roman, toute envie et motivation envolée, je me suis forcée à le terminer hier et aujourd'hui car il me fallait bien le rendre, finalement après un re-démarrage long, je me suis remise en route dans la lecture sans caler !

J'ai fait du découpage avec le résumé de la quatrième de couverture, un peu trop révélateur à mon goût. Spoiler, c'est pas bien ! (même si je le fait souvent *sbaf*). Ce tome est centré en grande partie sur le mariage du roi Louis XIV mais il y a plusieurs étapes, plusieurs parties. Dans la première partie, il y a d'abord comme un retour en arrière dans lequel nous est présenté Anne d'Autriche, princesse d'Espagne qui a dû épouser le roi Louis XIII et quitter sa fratrie, ses difficultés à concevoir un enfant, sa très grande piété. C'est une femme pieuse, très croyante, elle priait sans cesse pour son mari, sa nouvelle patrie, mais aussi pour avoir un enfant, donner un héritier au royaume de France. Est même raconté la présence divine (ange, saint, je ne sais plus) qui lui aurait assuré que Dieu veillait et aimait la France, et qu'elle aurait des enfants. 

On assiste aussi aux évènements qui suivirent : la naissance de Louis XIV, alias Louis Dieudonné car il était vraiment un cadeau de Dieu, un enfant miracle que l'on attendait plus, ainsi que son frère, Philippe d'Orléans ; puis la mort de Louis XIII, la Régence, les proches relations entre Anne d'Autriche et le cardinal Mazarin. Nous voyons aussi une Anne déchirée entre ses deux patries, la France et l'Espagne, qui étaient en conflit. Après survint le traité des Pyrénées qui a fixé les frontières entre les deux pays, la paix est déclarée et pour solidifier cette nouvelle alliance, l'Infante Marie-Thérèse d'Autriche, fille du roi d'Espagne Philippe IV (qui est aussi le frère d'Anne d'Autriche) est donnée fiancée à Louis XIV qui accepte bon gré mal gré ce mariage arrangé qui est l'une des clauses du traité. Cela n'a pas été facile puisque le jeune roi était très épris de Marie Mancini, la nièce du cardinal Mazarin.

Enfin, après ce chapitre récapitulatif pour mieux comprendre l'histoire de la famille royale, nous assistons aux voyages de la Cour et des nobles qui se déplacent pour la mariage royal, ils s'arrêtent en Provence où, à Notre Dame de Grâce, Louis XIV présente ses voeux et où le traité entre la France et l'Espagne est signé. La seconde partie se déroule à Saint-Jean-de-Luz et à Saint Sebastian où se déroulent des fêtes marines pour le roi d'Espagne et l'Infante. Il y a de nombreuses fêtes, l'océan, des piques-niques sur les rives du Bidassoa, puis survient le mariage par procuration à Fontarabie, ensuite un bal pour le roi, et le jour des serments et signatures. La reine Anne retrouve son frère, Philippe IV. Le mariage peut enfin avoir lieu dans la troisième partie, L'île des Faisans. Historiquement, ces trois premières partie sont riches, intéressantes. 

On suit très bien les descriptions des préparatifs du mariage royal, puis le mariage en lui-même, les fêtes, les bals, la vie à la cour. On en apprend plus sur la famille royale, on a même l'occasion de les rencontrer dans le roman : Louis XIV, le jeune roi passionné ; la reine Anne d'Autriche très pieuse ; Philippe d'Orléans alias Monsieur, le frère du roi qui s'habille toujours joliment et qui aurait un penchant pour les jeunes et beaux messieurs (et c'est là que je ne peux m'empêcher de penser à l'épisode de Secrets d'Histoire Stephane Bern parle de La Palatine, seconde épouse de Monsieur, et au couple improbable qu'elle formait avec son mari si unique, si étrange, si efféminé) ; Mademoiselle ou encore Mlle de Montpensier, cousine germaine de Louis XIV ; n'oublions pas non plus le roi d'Espagne et l'Infante...

Les passionnés d'Histoire, et surtout Louis XIV, apprécieront beaucoup ces étapes du roman. J'ai moi-même trouvé ça enrichissant, bien intéressant, même si ça avait tendance à traîner en longueur des fois, et le fait qu'Angélique ne soit que simple spectatrice pourrait gêner. Elle ne fait pas grand chose dans le sens où elle n'a pas de grand rôle, elle n'est pas le personnage principal, elle est juste spectatrice de tout ce qu'il se passe, elle m'a été un peu étrangère, je la suivais sans la suivre, toute l'attention est concentrée sur les préparatifs des fêtes, du mariages, et sur les personnages historiques. Mais ça finit par s'accélérer une fois le mariage terminé, c'est le retour au pays de la cour qui remonté à Paris et quitte le pays Basque, Angélique revient sur le devant de la scène après ce qu'il est arrivé à son mari, Joffrey de Peyrac [spoiler] capturé puis emprisonné à la Bastille pour une raison obscure [/spoiler], elle doit se battre pour son mari, pour le sortir de sa fâcheuse situation, elle est seule au monde puisque même sa propre soeur, Hortense, n'a que du mépris pour elle. Elle n'a que son fils, Florimond. Angélique ira même jusqu'à chercher le soutient du roi pour sauver son mari, si elle a réussi et comment va s'en sortir le couple Peyrac, c'est à découvrir dans le prochain tome !

Mais n'allez pas croire que je n'ai pas aimé les trois premières parties consacrées aux préparatifs. C'était bien intéressant, et même envoûtant les descriptions des lieux, de la décoration des belles salles des bals et fêtes, la société au sein de la cour et ses moeurs. L'auteur nous présente des lieux magiques : le Pays Basque, l'océan, Paris et ses Tuileries, le Louvre, la Grande Galerie, Saint Sebastian et Saint Jean de Luz, elle nous offre plein de détails historiques et j'aime bien sa représentations des personnages historiques. J'ai juste trouvé que ça traînait parfois en longueur. Ce tome était moins plaisant que le second, mais riche en informations historiques et l'histoire prend un tournant concernant le couple Peyrac, l'intrigue est relancée et on est laissé sur notre faim.



Extrait :

Il vint enfin.
Ils se levèrent et le roi Philippe IV étreignit étroitement sa soeur Anne. Puis celle-ci voulut prendre la main de sa nièce, devenue sa belle-fille, pour l'amener vers elle.
Mais l'Infante se jeta aux pieds de son père, lui embrassant les mains et les inondant de larmes tandis que Louis XIV et Philippe d'Orléans se portaient d'un élan vers le roi d'Espagne qui leur ouvrit les bras.
Et dans cet instant, la ligne frontière des tapis fut maintes fois franchie et piétinée par les semelles d'un groupe de personnes d'une même famille en pleurs, s'étreignant et s'embrassant dans l'effusion de leur chagrin de se séparer, séparation que tous pressentaient à jamais, ce qu'ils ne pouvaient souffrir ni accepter dans leur chair et dans leurs coeurs
.


Troisième partie : L'île des Faisans. (Chapitre douzième)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire