jeudi 22 novembre 2012

Les chansons du Séraphin (T.1) L'heure de l'ange - Anne Rice.


Du même auteur :


/ ! \ Challenge Histoire / ! \
/ ! \ Challenge Mythologies du monde / ! \



Quatrième de couverture :

Lucky, Toby, ou encore Tommy... son nom importe peu. L'important, c'est sa discrétion, son professionnalisme, sa compétence à exécuter froidement les cibles qu'on lui désigne. Mais, lorsque le mystérieux Malchiah l'aborde, Lucky est ébranlé. Ce Malchiah sait tout de lui, dispose de pouvoirs stupéfiants, et prétend être son ange gardien. Il lui offre de racheter ses crimes, en sauvant des vies plutôt que de les prendre, et lui propose un bien étrange marché... Voilà Lucky propulsé au Moyen Âge, où il est chargé d'aider une famille juive accusée de meurtres rituels. Est-ce une chance, un rêve... ou un cauchemar ?
Mon avis :

L'heure de l'ange, c'est un livre qui me faisait envie depuis pas mal de temps. Grande fan d'Anne Rice devant l'éternelle depuis que je suis tombée sous le charme de ses vampires, de sa merveilleuse écriture, j'avais dans l'idée de découvrir d'autres écrits de la dame qui a touché à d'autres mascottes pour ses romans (les sorcières, les loups-garous, les vampires, les anges... et même Jésus Christ !), et la grande prêtresse des vampires étant bel et bien fini avec les vampires, je me suis décidée à découvrir sa saga parlant des anges, Les chansons du Séraphin, non sans beaucoup d'hésitations car le tome un n'avait pas fait l'unanimité, les critiques mitigées voire négatives m'ont fait hésiter à tenter la lecture du roman, mais finalement, je me suis jetée à l'eau ! Verdict ?

Je ne résume pas l'intrigue générale, la quatrième de couverture le fait très bien à ma place (un peu trop même...). Ce livre est divisé en quatre partie : dans la première, nous suivons Lucky le Renard, un personnage plutôt intéressant, avec qui nous faisons connaissance. Lucky est quelqu'un de particulier : c'est un assassin professionnel connu sous le nom de Lucky le Renard car les autorités qui le traquent n'ont presque aucun renseignement sur lui et personne en dix ans, depuis qu'il a commencé ce travail peu conventionnel, n'a réussi à mettre la main sur lui. Lucky agit sous les ordres de son patron qu'il appelle L'Homme Juste, qui lui désigne les cibles à abattre et pour qui il travaille depuis une dizaine d'années. C'est un personnage étrange : assassin sérieux, méticuleux et au sang froid, il paraît dénué de toute émotion mais apparaît au fil des pages comme étant très humain. On le sent perdu, il possède cette capacité de croire et de ne pas croire à la fois. Il est capable d'être froid et distant, tout comme il sait apprécier la beauté des choses et on sent que c'est quelqu'un d'instruit et d'intelligent.

La seconde partie doit commencer, je crois, avec l'étrange rencontre que fait Lucky : venu assassiner un homme d'affaire dans un hôtel luxueux, il est découvert par un homme très beau qui le supplie de venir avec lui. Cette personne se révèle sous le nom de Malchiah et qui annonce être un ange venu pour l'aider ; dans la troisième partie, Malchiah révèle au lecteur et à son protégé bien sceptique la vie de Lucky pour nous expliquer pourquoi et comment il en est arrivé à être ce qu'il est : avant tout cela, il était Toby O'Dare, jeune homme inquiet vivant à la Nouvelle-Orléans, et dont le désir désespéré était de sauver sa petite famille en détresse ; dans une quatrième partie, Toby, qui a fini par croire Malchiah, accepte sa proposition : sauver des vies en compensation de celles qu'il a prises, mais pour cela Malchiah lui donne une mission toute particulière en l'envoyant dans l'Angleterre du XIIIe siècle sauver une famille juive accusée d'infanticide par une foule persuadée que les parents ont assassiné leur enfant pour s'être converti au christianisme ; se faisant passer pour un moine, Toby mène l'enquête concernant la disparition de l'enfant et tente de sauver cette famille en détresse. On pourrait rajouter une cinquième partie où Toby se retrouve en Californie, lieu qu'il avait quitté avant son voyage dans le temps et qu'il retrouve après sa mission et où il se demande s'il a rêvé ou si tout cela était réel...

J'ai beaucoup aimé le personnage principal : Toby O'Dare, jeune homme de 28 ans, tueur à gage, de tempérament calme et solitaire. Il est décrit comme étant un beau jeune homme aux cheveux blonds et aux yeux gris, usant de pseudonymes tels que Tommy ou Lucky le Renard pour ses missions. Froid, mais non cruel, il se révèle très doué pour accomplir les actes que son patron lui demande... si doué qu'il est traqué partout dans le monde. Outre son petit boulot peu conventionnel, Toby aime jouer du luth, se passionne pour la Renaissance et le Moyen-Âge, a eu une éducation religieuse il y a des années mais a perdu la foi suite à un bouleversement dans sa vie. Il respecte énormément son patron mais ne lui fait pas confiance : il refuse de lui avouer son vrai nom, ni d'où il vient, préfère discuter avec lui via le téléphone, et malgré toute l'affection visible que L'Homme Juste a pour lui, Toby pense qu'il le trahirait et le vendrait aux autorités en cas de pépin. J'ai bien aimé le personnage du patron, sa vision des choses, sa passion pour la musique classique et son affection évidente pour Toby, je me demande si on va le revoir dans le tome deux [spoilers] car Toby, en fin de tome, abandonne son travail de tueur à gage... ce qui est un peu dommage dans un sens, j'aimais bien cet aspect de lui, ce côté calme,  mystérieux et professionnel qu'il avait [/spoilers]



Anne Rice.
Bref, donc Toby est un tueur à gage peu ordinaire mais plutôt attachant. Difficile de rester de marbre après tout ce qu'il a vécu. J'ai trouvé ce personnage bien travaillé, il a un vécu qui le rend humain et attachant, on peut comprendre comment il en est arrivé à être ce qu'il est [spoiler] Forcé à être indépendant dès son plus jeune âge pour s'occuper de ses jeunes frère et sœur alors que le père est mort en prison et la mère alcoolique, tout en jonglant avec ses études, le job pour entretenir sa famille, la maison à tenir... [/spoiler]. Même en étant un assassin au sang froid, il a des sursauts d'humanités très touchants et on le voit changer pour le meilleur, réapprendre à aimer, à croire, grâce à l'arrivée d'un être peu ordinaire qui va chambouler sa vie et tout son être : le séraphin MalchiahMalchiah est lui-aussi un personnage intéressant, peut-être pas assez exploité dans ce tome et pas assez présent pendant la mission de Toby. On est néanmoins attiré par lui par sa nature d'Ange qui offre une seconde chance, par son évidente affection pour Toby, sa patience, sa chaleur... j'ai beaucoup aimé son introduction dans le roman et comment il fait face à Toby, comment il tente de l'approcher et lui faire part de son identité et de la raison de sa présence... et aussi de l’amener à accepter son offre : il lui propose une seconde chance, comme une façon de se racheter de ses crimes et de changer de vie. Toby, et c'est bien compréhensible, a du mal à croire cet homme qui se dit être un ange venu pour l'aider et lui offrir une seconde chance, qui parle à Toby comme s'il le connaissait comme sa poche, et avec tellement d'amour, de pureté et de lumière qui émane de lui. Mais, pour être honnête, j'aurais cru qu'il aurait fallu plus que Malchiah racontant la vie de Toby de A à Z pour que celui-ci le croie enfin et accepte son offre... j'aurais cru encore plus de résistance et de doutes de sa part... mais pour en revenir à Malchiah, j'ai beaucoup aimé son personnage, il représente bien l'idée que je me fais d'un ange.

Concernant l'écriture, je retrouve bien celle d'Anne Rice : son style, sa narration à la première personne du singulier, son écriture riche, les nombreuses descriptions bien précises, surtout si elles concernent l'art ou l'architecture d'une église, le thème d'une quête spirituelle, les époques qu'elle évoque, ici le Moyen-Âge en Angleterre, dans la ville de Norwich, je remarque cependant qu'à l'inverse des romans que j'ai déjà lu d'elle, les descriptions étaient moins riches que d'habitude, moins travaillées. J'aurais aimé mieux vivre cette époque, la ressentir, voir ses richesses, sa culture, ses mœurs, histoire de bien m'imprégner dans le Moyen-Âge. Ce qui ne veut pas dire qu'elle ne nous révèle aucune information sur l'époque, au contraire, elle fait de nombreuses mentions aux communautés juives et chrétiennes de l'époque, les fêtes de noël médiévales, les universités médiévales et religieuses et Anne Rice nous apporte une documentation précise sur les martyrs juifs du Moyen-Âge, la haine et les persécutions subies... mais c'était moins par rapport à ses autres romans, moins développé.

Passons au sujet qui fait que les habituels fidèles d'Anne Rice n'ont pas su accrocher au roman... ... ... ... LA RELIGION. Si vous avez une dent contre les idées et mœurs catholiques prépondérantes, ou la religion en elle-même..., sûr que vous n'apprécierez pas forcément ce roman. Les romans actuels qui parlent d'anges ont, je crois, pu se détacher de la religion (... pour nous pondre des romances entre un ange/ange déchu et une humaine, généralement une jeune femme... autrement dit, pas ma tasse de thé), ce qui n'est pas le cas ici et je dois avouer que je suis la logique comme quoi sans Dieu, l'ange n'est rien, il est destitué de sa nature, sa fonction, de ce qu'il est. L'ange a quand même été crée par Lui et pour L'aider, enfin passons. C'est vrai qu'ici, on sent bien les convictions et croyances de l'auteur, elles sont bien présentes et ça peut parfois gêner car ça fait un peu moralisateur mais de l'autre, le livre ne fait pas l'apogée des religions (que ce soit le judaïsme ou christianisme) car elles sont loin d'être édulcorées et parfaites, chaque religion a sa part d'ombre et on ne peut pas aborder l'époque médiévale sans parler de religion, c'est impossible. Donc si d'un côté, le côté religieux m'a un peu gêné, je peux comprendre l'omniprésence de ce thème et il ne ressort pas de manière lourde, du moins pour moi, ce n'est pas comme si Anne Rice faisait l'apogée de la religion. Anne Rice a beau s'être convertie, elle n'en est pas aveugle pour autant !

J'espère néanmoins qu'elle abordera plus le thème des anges dans le tome deux car ici, on ne sait pas grand chose d'eux, ce sujet reste assez mystérieux, j'aimerais bien en savoir plus sur eux et connaître la vision de l'auteur sur ces êtres. J'aurais, aussi, aimé retrouver plus de rythme et d'action pendant que Toby était dans son rôle de moine-détective au secours d'une famille juive persécutée, passer plus de temps dans cette époque, qu'il y ai davantage de difficultés, de drames car j'ai eu quelques difficultés à apprécier la mission et à m'attacher à la famille juive, j'aurais mieux aimé faire leur connaissance, de plus [spoiler] j'ai vraiment cru que Toby était dans la mouise quand ceux du village se sont rendus compte que "frère Toby" n'a jamais existé et semble être venu de nulle part, et que par conséquent, il a été accusé d'être un traître, un imposteur mais cette scène s'est déroulée juste après la fin de la mission de Toby et Malchiah le ramène sain et sauf en Californie ; j'ai même cru que la famille juive était des ancêtres de Toby avec le nombre de fois que Toby nous dit que Meir et Fluria lui sont familiers... et Malchiah avait dit que Toby avait des ancêtres juifs.[/spoiler] Histoire de rendre l'histoire beeeeeaucoup plus longue et intéressante :D Car oui, j'aurais aimé passer davantage de temps dans le roman, pour dire je relisais plusieurs fois certains passages, m'arrêtais dans ma lecture pour me visualiser les scènes... et puis zut, la mission de Toby aurait mérité plus de chapitres et que les récits de Malchiah et de la mère juive, Fluria, soient plus longs et avec plus de dialogues, un peu comme Entretien avec un vampire ou les autres tomes des Chroniques des Vampires. Les récits de Fluria et Malchiah auraient mérité plus de dialogues, ça aurait rendu, je pense, l'histoire plus intéressante. Donc, malgré les quelques points noirs que j'ai pu citer, ce fut une découverte bien sympathique. Certainement pas le livre de l'année, mais un bon roman dans l'ensemble avec un cliffhanger qui donne envie de découvrir la suite !

Donc, malgré les points négatifs que j'ai pu relever dans ma lecture, contrairement à beaucoup de monde, j'ai bien accroché au roman. C'est vrai que le roman est... court, et qu'il manque les habituelles descriptions riches de l'auteur sur les lieux ou sur certains personnages, ce qui fait d'habitude le charme de ses romans. Pourtant, j'ai apprécié le livre, son histoire et les personnages principaux qu'il me tarde de retrouver dans le second tome. Et si vous n'êtes pas (trop) allergique à la religion, que l'Histoire vous intéresse (rien qu'un peu), que vous aimez les voyages dans le temps, les anges, les histoires de rédemption et l'écriture d'Anne Rice, ce roman pourrait vous plaire mais avec ce nouveau roman, ça passe ou ça casse, le côté religieux peut gêner car finis les vampires et avec eux le sexe, le sang, la luxure..., et il faut dépasser les 40 premières pages si jamais vous vous ennuyez avec ce roman, le meilleur arrive juste après !



- à gauche, la couverture VO ; à droite, la couverture VF pour les éditions J'ai Lu. Autant dire que je préfère la couverture VO et celle VF des éditions Michel Lafon, que je trouve belles et sobres. Autant pour celle de "J'ai Lu", j'ai du mal à voir le rapport d'une femme ailée lorsque Malchiah, le seul ange qu'on rencontre dans ce tome, a pris la forme d'un homme, enfin bon... -



Extrait :

Voici ce qui était réel pour moi : je ne savais pas si c'était ou non arrivé. Si c'était un rêve ou si quelqu'un avait concocté cette histoire pour me mettre au pied du mur. Je savais seulement que j'étais totalement transformé et que je ferais n'importe quoi, vraiment n'importe quoi pour revoir Malchiah, entendre sa voix ou simplement le regarder dans les yeux. Je voulais seulement avoir la confirmation que cela avait été bien réel, ou perdre cette certitude qui me rendait fou.

Chapitre XVI. Le jour et l'heure.

5 commentaires:

  1. coucou Marion
    passant te souhaiter un bon w end, bises et A+ du troubadour Emmanuel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup :) pour ma part, je ne peux te souhaiter qu'une bonne fin de week-end :)

      Supprimer
  2. Salut.

    Me voilà enfin rendue à la fin de ton blog ;).

    Bon j'ai pas tout lu mais un maximum d'articles (ceux qui m'intéressaient). Continue ainsi.

    Connais-tu d'autres bons blogs littéraires pour avoir de bons livres à lire et des idées pour faire le mien?

    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci d'avoir pris le temps de visiter tout mon blog et félicitations pour être arrivée jusqu'au boût :) je continuerais ce blog, aucun soucis de ce côté-là, ce blog a encore de beaux jours devant lui et si parfois, mes mises à jours sont moins fréquentes, je ne l'abandonnerais pas pour autant :)

      Pour les blogs littéraires, tu peux toujours fouiner dans ma blogroll mais ceux que je préfère sont :

      - Le blog de Méli/Bazar de la Littérature, un très joli blog avec des avis complets, ni trop longs, ni trop courts, j'ai eu l'occasion de faire de belles découvertes.

      - Le blog de Matilda/Raison-et-Sentiments, où j'ai fait de belles découvertes aussi, elle présente des ouvrages des fois pas trop connus mais intéressant, à cause d'elle, ma wish-list a bien grossi ! Bon, elle a mis son blog en hiatus depuis septembre, le temps de faire une pause mais elle est toujours là pour répondre aux commentaires.

      - Les lectures d'un vampire aigri : j'aime beaucoup le design du blog et j'aime beaucoup sa façon d'écrire ses articles en rajoutant des images, un montage, ses avis sont intéressants, complets mais ni trop courts ni trop longs.

      - Sinon, il y a aussi le blog de Méloë ou celui de Luthien, tu peux aller jeter un oeil, ils sont dans ma blogroll :)

      A bientôt et merci de ta visite !

      Supprimer
  3. Je cherchais justement un livre sur le Moyen-Age, celui-ci me tente bien, depuis le temps que je veux lire Anne Rice ! Merci pour ta participation :)

    RépondreSupprimer