jeudi 8 novembre 2012

Entre ciel et mer, le Mont-Saint-Michel - Jean-Paul Brighelli.



Pour en savoir plus...

- Site officiel de tourisme du Mont-Saint-Michel.
- Site de l'abbaye du Mont-Saint-Michel.
- Davantage d'informations.


Emprunt bibliothèque fac.


/ ! \  Challenge Histoire / ! \
 
/ ! \ Challenge Mythologies du monde / ! \





Quatrième de couverture :


Il s'appelait encore le mont Tombe, lorsqu'en 708 Aubert décide d'y construire le premier sanctuaire. Il devient, au fil des siècles, Saint-Michel-au-péril-de-la-mer, pyramide aussi insolente, au milieu des marées et des sables mouvants, que Chéops sous d'autres cieux, parmi d'autres sables. " Mont libre " après 1789, prison et bagne, pourrissoir de détenus d'État, le Mont presque ruiné est restauré après 1870. Mais ceinturé de polders qui gagnaient sur la mer, il menaçait de devenir Saint-Michel-au-péril-de-la-terre. Les hommes ont entrepris de lui rendre sa ceinture d'océan.

En un récit captivant, Jean-Paul Brighelli retrace les étapes de l'histoire du monument le plus visité de France, qui combine un cœur roman, des dentelles gothiques, un cachet romantique, et les acquis des technologies de pointe.



Mon avis :


Depuis plusieurs mois, j'ai une idée dans ma tête qui refuse de me quitter : il me faut absolument visiter le Mont-Saint-Michel. J'ai, dans ma tête, une liste des lieux que je voudrais visiter ou revisiter ; jusqu'à présent, Paris était en première position mais la capitale a été détrônée par le Mont-Saint-Michel qui est un lieu qui pourrait, je pense, m'intéresser par ses aspects historiques, religieux et folkoriques. Mais c'est la crise et je dois réserver ce voyage jusqu'en Normandie dans un futur plus ou moins proche, réserver un peu d'argent, réfléchir au bon moment où y aller (ça doit être la folie en été) et me préparer au long voyage et aux nombreuses heures de marches ! Alors, en attendant ce jour béni, j'ai comblé comme je le pouvais : j'ai pioché un livre sur le sujet !


Le Mont-Saint-Michel, c'est plus qu'une baie située dans la Manche, en région de Basse-Normandie et c'est plus qu'un site touristique, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est un lieu empreint d'Histoire, de religion et de légendes. C'est aussi une baie située en plein milieu de la mer et ses marées, et c'est ce que l'auteur va tenter de nous prouver. Spécialiste du Mont, il nous renseigne davantage sur ce lieu connu, au niveau historique, géologique, religieux (car on ne peut pas y échapper) et folkorique. Ce livre est séparé en quatre chapitres : La dimension des miracles, Le temps des moines, Des guerres, des geôliers et des architectes et Au péril de la mer, au péril de la terre. Il est en plus complété de nombreuses images, photographies, illustrations et de petites notes supplémentaires qui nous renseignent davantage sur certains points ou expliquent les images présentes. Ajoutez à cela en fin d'ouvrage une mini interview du prieur de la communauté du Mont, une du monsieur en charge de la bibliothèque d'Avranches et les nombreux extraits en littérature qui parlent ou font mention du Mont. De Stendhal qui trouvait ce lieu déprimant à Victor Hugo qui s'émerveillait de la faune et la flore en plus de la beauté de l'architecture et de l'atmosphère.


Le premier chapitre nous fait remonter aux origines du Mont qui existait déjà avant qu'il ne porte le nom de Mont-Saint-Michel. A l'aube du VIIIe siècle, il s'appelait le Mont Tombe, un ilôt en curieuse situation géologique mais qui n'avait rien d'exceptionnel et c'était sans doute, avant la montée du christianisme, un lieu dédié au culte d'une divinité celtique. Plusieurs légendes sont liées au Mont, voire même à l'archange Saint Michel, comme celle du serpent d'Irlande que l'archange aurait décimé, ne laissant qu'un écu, et une épée d'acier très courte, encore tâchée du sang du monstre. Saint Michel ordonna à ce que ces reliques soient portées à son sanctuaire préféré : le Mont Tombe. Mais la grande légende du mont serait les songes d'Aubert, évêque d'Avranches qui aurait reçu la visite de Saint Michel dans ses rêves qui lui ordonnait de construire une abbaye sur le Mont rocheux. Pensant avoir halluciné ou que c'était l'oeuvre du démon, Aubert ne pris pas la requête au sérieux ; il a fallu que Saint Michel apparaisse deux fois de plus dans ses rêves et ne pose son doigt sur le front d'Aubert, ce qui laissa une trace, pour que l'homme y croive enfin.


On attribut aussi de nombreux miracles au Mont, le plus célèbre étant celui de la femme enceinte, piégée par la marée, qui fut sauvée des flots et ayant accouché de son bébé, par Saint Michel et la Vierge Marie ; ou celui de l'aveugle qui retrouve la vue durant son passage au Mont sacré. L'auteur exploite d'autres légendes, ainsi que les origines du Mont, tout en parlant du Mont Gargan en Italie, un autre lieu dont l'histoire ressemble à celle du Mont Saint Michel, et qui est aussi un lieu sacré "consacré" à Saint Michel. Le chapitre deux nous révèle plus de choses sur l'histoire du Mont : la construction du Mont, l'organisation par Aubert de la vie religieuse avec l'installation de clercs, moines, on s'organise autour de l'abbaye. Puis, dès le XIe siècle, des pélérinages sont organisés, amenant au Mont des foules considérables et peu compatibles avec les régles religieuses. Si l'histoire du Mont regorge de moines ou d'abbés, l'auteur parle également de l'architecture, comment elle a changé au fil du temps : de l'art roman on passe à l'art gothique, n'oublions pas les incendies et intempéries qui ont détruit voire modifié les constructions, il fallait donc réparer. Au fil des siècles, on a rajouté des tours, une statue de l'archange Michel...


Le chapitre trois aborde un peu plus l'histoire générale : les rois de France et leurs visites au Mont, le Mont pendant le Moyen-Âge, durant la guerre de cent ans où il a fait de la résistance et n'a jamais été pris par les Anglais. Puis, le Mont devient peu à peu, de la Renaissance jusqu'à la révolution, une prison où sont enfermés, pour la plupart, des opposants à la politique royale. A la révolution, le Mont devient La Bastille des mers et emprisonne les membres du clergé opposés au nouveau régime et à la nouvelle constitution du clergé. Le Mont devient une prison permanente durant l'Empire, puis est transformé en maison de force et de correction sous la Restauration. Très vite, les grandes salles des moines et l'abbaye se transforment en lieu de travail où les prisonniers se mettent à la tâche et on fait installer des cachots. Il faudra attendre Napoléon III pour que le Mont redevienne ce qu'il était à l'origine, dans une époque où régne le romantisme : les auteurs du romantismes ont le goût de l'étrange et certains sont forts sensibles au charme du Mont, comme Victor Hugo.


Le Mont est donc restauré, retrouve comme une seconde jeunesse, on fait de nombreux travaux pour le reconstruire et l'empêcher de tomber en ruine : il faut sauver ce trésor architectural. Le chapitre quatre aborde le tourisme du Mont. Existant déjà depuis le Moyen-Âge où l'on vendait des médailles religieuses, des hôtels, auberges, restaurants et boutiques naissent de plus en plus au fil du temps ; on aménage des espaces pour mieux accueillir toute la floppée de touristes. Pour cela, on force un peu le passage de la Terre jusqu'au Mont qui n'est plus alors au péril de la mer mais au péril de la terre car l'une des particularités du Mont est son emplacement : c'est un ilôt rocheux situé en plein milieu de la mer, tantôt entouré de sable, tantôt entouré de la mer lorsque la marée est haute (on disait même, au Moyen-Âge, que la marée montait plus rapidement qu'un cheval au galot). C'est une baie fertile qui a sû nourir les habitants et les moines qui se sont installés, c'est un lieu avec ses végétations, ses cultures, sa faune et sa flore qui caractérisent bien la baie, c'est quelque chose à préserver...


Bref, en somme, je dirais que c'est un petit livre fort sympathique, avec les informations qu'il faut : ni trop, ni trop peu. Bien-sûr, les paragraphes sur l'architecture peuvent gêner ainsi que, peut-être, l'aspect religieux mais c'est avec un des protagonistes de la religion qu'est né le Mont. Qu'Aubert ait halluciné ou qu'il ait réellement rêvé de Saint Michel, c'est grâce à cela qu'est né le Mont. Pour ma part, j'ai eu toutes les informations dont j'avais besoin, j'ai découvert quelques légendes liées au Mont, son histoire... le tout avec des images et des anotations très utiles.





Saint Aubert d'Avranches, recevant la visite de l'archange Saint Michel en songe. Désolée pour la mauvaise qualité de l'image, si quelqu'un connaît le titre de l'oeuvre et de l'auteur, il aura droit à ma plus grande reconnaissance !






Extrait :


Le 25 octobre 1415, la guerre médiévale s'achève à Azincourt. La chevalerie française s'abîme dans un désastre obscur, et la modernité s'installe par la guerre. Toute la Normandie est occupée par les Anglais... Toute ? Non, un mont peuplé d'irréductibles moines et de quelques soldats résiste encore et toujours à l'envahisseur... L'abbé Robert Jolivet prépare la défense et fait construire les remparts, puis, en 1420, une grande citerne en prévision d'un siège.


Chapitre 3. Des guerres, des geôliers et des architectes.

9 commentaires:

  1. coucou Marion
    un bien joli lieu à visiter , le mont st Michel
    ainsi que la région , les alentours.

    eh oui il vaut mieux éviter la période estivale pour le visiter tu auras moins de monde.

    A Paris, y'a le plein de visites aussi à faire et à tout les prix , les bons plans gratuits (---).
    si un jour tu vas à Paris pour visiter ,si çà te dis je me propose d'être ton guide pour quelques découvertes au coeur de la capitale .
    quand j'y vais , je prend le métro ou parfois le bus mais pour découvrir , c'est en trouvant un parcours à pieds que c'est génial aussi (bien sur en fonction de la météo)

    bon te souhaitant un bon w end, bises et A+ du troubadour Emmanuel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou à toi-aussi :)

      Tu es donc déjà allé au Mont Saint Michel ? Ca fait depuis combien de temps ?

      Le jour où je pourrais y aller, je crois que j'éviterais l'été... j'ai vu des photos du mont en plein été, c'est bondé de monde, à se demander comment les gens arrivent à se déplacer et à trouver un peu de place !

      Avec un peu de chance, je pourrais retourner à Paris en été 2013... on verra bien, je te tiens au courant si tu veux. Ca doit bien faire plusieurs années que je n'y suis plus retournée, je risque de me perdre !

      bonne fin de week-end :)

      Supprimer
  2. coucou bonsoir Marion
    oui j'ai déjà eu l'occasion d'aller au Mont st Michel. je travaillais dans la région du mont st Michel pour un séjour d'un mois où j'étais animateur en centre de vacances pour adultes handicapés et lors d'une sortie nous avons visité le mont.(çà date de six ans environ ).

    Paris été 2013 çà pourrait être cool çà .on se tient au courant (si tu as un tel port, par mail l'on pourra se transmettre nos numéros de tel) OK. monsieur le guide troubadour réservera du soleil into the capitale Paris ,sinon faudra sortir les parapluies mais c'est moins top comme temps. !!!!.
    A+ du troubadour Emmanuel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou et désolée d'avoir pris autant de retard pour te répondre, la fac me prend beaucoup ces temps-ci...

      Animateur en centre de vacances piur handicapés, ça ça devait être intéressant ! Pour Paris, j'attends déjà de voir si j'aurais les moyens et la possibilité d'y aller (je cherche à faire un petit boulot de vacances, que ce soit en été ou pendant les vacances scolaires) mais je te dis quoi :) je te préviens si jamais je vais à Paris en été 2013 :)

      Supprimer
  3. juste un coucou Marion
    en repassant par ici.
    juste en quelques mots
    juste en poètique impro
    au coeur de Paris
    les bords de la Seine
    des bouquinistes, aussi
    livres neufs ou d'occasions
    tant de gens qui vont et viennent
    l' ile st louis à la cathédrale
    ou le quartier du marais
    et autres lieux à visiter
    découvrir into the capitale

    bonne journée et +
    A+ du troubadour Emmanuel


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. waaah, un poème pour moi toute seule, c'est très gentil, merci beaucoup :)

      Bonne journée à toi !

      Supprimer
  4. J'ai eu l'occasion de visiter le Mont Saint-Michel et j'ai beaucoup aimé :) J'y avais acheté L'histoire du Mont en BD et un roman qui s'y déroule en partie et qui devrait t'intéresser : La promesse de l'ange de Frédéric Lenoir et Violette Cabesos. Merci de ta participation :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en as de la chance, ça devait être une visite fort intéressante :)

      Merci beaucoup pour ce titre, je m'en vais me renseigner davantage sur cet ouvrage.

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer