mercredi 31 octobre 2012

Sleepy Hollow : La légende du cavalier sans tête - Washington Irving.


L'auteur :

Washington Irving, (03 avril 1783 - 28 novembre 1859), est un écrivain américain qui a publié sous de nombreux pseudonymes mais qui est surtout renommé pour ses nouvelles. Il a également écrit de nombreux essais et biographies.


- Lecture en ligne en français et en anglais.
- Les adaptations inspirée de l'oeuvre : Sleepy Hollow par Tim Burton et Le crapaud et le maître d'école par Disney.
Quatrième de couverture :

A la fin du XVIIIe siècle, un vallon ensommeillé sur les bords de l'Hudson où vit une paisible communauté d'origine hollandaise... La légende qui s'y colporte d'un fantomatique cavalier furieux vient à menacer la quiétude de ses habitants. On raconte qu'il décapite dans sa course folle tous ceux qu'il rencontre, et lui-même serait sans tête...

Mon avis :


Je ne suis pas du genre à fêter Halloween ; dans mon coin, c'est une pratique qui se perd de plus en plus, mais je tenais à lire quelque chose ce jour-là pour me mettre un peu dans l'ambiance, et après, pourquoi pas, regarder La Famille Addams. N'ayant pas assez de temps pour lire ce pavé qu'est Salem, l'un des rares Stephen King que j'ai dans ma bibliothèque, j'ai décidé de m'attaquer à Sleepy Hollow, la nouvelle de Washington Irving qui a inspiré l'adaptation de Tim Burton que j'ai vu et revu plusieurs fois.


Washington Irving.
La nouvelle est narrée par un narrateur inconnu qui nous raconte l'histoire d'Ichabod Crane, un jeune enseignant originaire du Connecticut qui travaille dans la petite bourgade du Val Dormant (ou Vallon Endormi ; 'Sleepy Hollow' en version originale), habité par les héritiers des immigrants hollandais et qui, selon le narrateur, aurait été maudit par un docteur allemand ou un chef amérindien, si bien que les habitants sont parfois victimes d'hallucinations. Outre sa vocation d'enseignant, Ichabod Crane se passionne par les récits fantastiques, les légendes surnaturelles et les histoires de sorcières et fantômes... mais ce n'est pas que pour ce genre d'histoires qu'Ichabod éprouve une affection particulière mais aussi pour la jeune et jolie Katrina, fille de Van Tassel, un riche propriétaire terrien hollandais, qui est courtisée par de nombreux prétendants dont le fort et robuste Brom Van Brunt...


Comme je l'ai dit, j'adore le film de Tim Burton, et en plus de vouloir lire quelque chose pour me mettre dans l'ambiance d'Halloween, j'ai lu cette nouvelle par curiosité également, pour voir les différences entre le livre et le film et c'est clair que c'est vraiment différent ! Je crois qu'à part la légende du cavalier sans tête, le lieu et les noms des personnages, Tim Burton a inventé le reste. Rien que le tempérament et physique d'Ichabod Crane diffèrent dans le livre par rapport au film. Ici, Ichabod est un jeune professeur d'école, qui aide parfois aux tâches agricoles, très apprécié de ses élèves, qui croit dur comme fer au surnaturel, se passionnant pour ce genre d'histoire, et si imprégné que lorsqu'il rentre chez lui le soir, le moindre bruit, la moindre forme d'ombre bizarre lui fait peur, imaginant entendre ou voir un monstre. Ici donc, point de Ichabod Crane comme jeune inspecteur de la police new yorkaise venu à Sleepy Hollow pour enquêter sur d'étranges meurtres où les cadavres n'ont plus de tête, point de Ichabod Crane le scientifique pur et dur qui préfère se fier à la logique qu'aux contes de bonnes femmes. Ici non plus, point de Ichabod Crane personnifié sous les séduisants traits de Johnny Depp. Ichabod est ici grand, excessivement maigre avec des épaules étroites, de grands yeux verts, des bras et des jambes démesurés, de grands pieds, une petite tête, de grandes oreilles, des vêtements qui se gonflent dès que le vent monte et un long nez de bécasse "qu’on eût dit une girouette perchée sur son col en fuseau, pour dire de quel côté soufflait le vent." Bien que ça aurait pu être pire, ce portrait n'est pas toujours flatteur, donc durant la lecture, il faut vite éloigner l'image de Johnny Depp dans ce rôle !


Alors pour ceux cherchant à trouver une sorte de novélisation du film ou une histoire ressemblant au film, évitez de lire cette nouvelle car il n'y a aucun rapport. Il n'y a aucune enquête, aucun meurtre, Ichabod Crane n'est pas le détective moderne venu tout droit de New York, il n'est qu'un instituteur peureux, grand, superstitieux et bon mangeur, la jeune et belle Katrina n'est pas amoureuse de lui et lui préférera le robuste Brom, le Cavalier sans tête ne reste qu'une légende et n'est pas le sujet principal de l'oeuvre et etc. Tout ça revient à Tim Burton et aux scénaristes ! Mais le fait que le livre soit différent du film n'est pas une chose négative, les deux ont leur charme avec leurs qualités donc je pense qu'il ne faut pas se résumer à simplement comparer film et livre (même si pour ceux ayant vu le film, la comparaison est comme instinctive xD). Sans pour autant être 'noir', l'univers ici est étrange, pittoresque et baigne un peu dans le surnaturel, dans le merveilleux avec un narrateur qui porte un regard assez ironique sur Ichabod et qui a l'art et la manière de nous offrir de belles descriptions des paysages, de la nourriture... c'est d'un savoureux ! C'est envoûtant, je n'ai eu aucun de mal à me visualiser le Val Dormant.


Même si on peut repérer quelques éléments repris dans le film, Washington Irving nous offre un bon récit, burlesque et drôle, avec quelques petites touches de merveilleux que l'on retrouvera surtout dans les contes locaux, les contes de grands-mères car le Cavalier relève un peu de la supercherie, du subterfuge. Le surnaturel n'existe qu'au travers des histoires contrairement au film où le surnaturel est présent et explique les meurtres, le Cavalier n'est pas réel puisque c'est Brom qui se fait passer pour le Cavalier pour effrayer Ichabod au point de lui faire quitter la bourgade, ainsi il sera sans rival et pourra épouser Katrina. Mais on peut se permettre la fantaisie de s'imaginer que le Cavalier était réel et qu'il a tué Ichabod, comme le prétendent les vieilles dames du village qui aimaient raconter les légendes locales au jeune instituteur. Même si l'explication de la disparition d'Ichabod la plus logique est l'explication rationnelle : on devine que c'était un vilain tour joué par Brom et le village lui-même est maudit, causant à ses habitants d'avoir des hallucinations. En tout cas, la fin m'a bien plu, elle est ouverte, chacun peut imaginer ce qu'il veut !


Bref, c'était très différent du film mais le livre a du charme et a ses qualités : l'histoire est intéressante même s'il n'y a point d'enquête/meurtre ni de Cavalier sans tête, les descriptions sont envoûtantes, l'écriture teintée d'ironie est un régal, j'ai bien aimé ce récit burlesque avec ses pointes de merveilleux. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, si j'ai la chance de tomber sur d'autres de ses écrits, je pourrais bien, par curiosité, tenter...





Bande-annonce de Sleepy Hollow, le film de Tim Burton, avec Johnny Depp (Ichabod Crane), Christina Ricci (Katrina van Tassel), Casper van Dien (Brom van Brunt) et Christopher Walken (le Cavalier) en vedettes !

The Headless Horseman pursuing Ichabod Crane, par John Quidor (1858). 
Cliquez ici pour avoir une meilleure version.

4 commentaires:

  1. re coucou
    j'aime beaucoup aussi le film de Tim Burton .
    A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un des meilleurs films de Tim Burton je trouve :)

      Supprimer
  2. aide moi c urgent c pour demain
    répondre sur 20 lignes à la question suivante en citant le texte et en donnant des exemples du film de Tim Burton

    1) En quoi le texte de Washington Irving et le Film de Tim Burton sont-ils différents?
    (environ 10 lignes)

    1) En quoi sont-ils semblables? (environ 10 lignes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Je suis désolée mais ce blog n'est pas à vocation pédagogique et j'ai moi-même mes propres devoirs dont je dois m'occuper sans que je fasse ceux des autres, cependant je pense avoir donné assez d'éléments de réponses dans mon article où j'ai souvent comparé film et livre. D'ailleurs, le texte de Washington est une nouvelle que l'on peut trouver aisément sur le net car il est livre de droit. Malheureusement, même si je voulais aider, cela fait trop de temps depuis que j'ai vu le film ou lu la nouvelle, les seules réponses que je peux donner sont dans cet article.

      Bon courage pour la suite.

      Supprimer