lundi 28 février 2011

L'épouvanteur (T.3) Le secret de l'épouvanteur - Joseph Delaney.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/LEpouvanteurT3.jpg

'Here they stand brothers them all
All the sons divided they'd fall
Here await the birth of the son
The seventh, the heavenly, the chosen one.'

- Seventh son of a seventh son, Iron Maiden. -

Emprunt médiathèque.


 

Articles connexes :

- L'épouvanteur (T.1) L'apprenti épouvanteur.
- L'épouvanteur (T.2) La malédiction de l'épouvanteur.
- L'épouvanteur (T.4) Le combat de l'épouvanteur.





Quatrième de couverture : 


"L'hiver va être long et rude, mon fils. Tous les signes l'annoncent. Les hirondelles se sont envolées vers le sud presque un mois plus tôt qu'à l'accoutumée, et les premières gelées sont survenues alors que mes rosiers étaient encore en fleur Je n'avais jamais vu ça. Ca sera une période éprouvante : aucun de nous n'en sortira indemne. Aussi, ne quitte jamais ton maître. Il est ton seul véritable ami. Vous devrez vous soutenir l'un l'autre."

Alors que le froid se fait plus vif, l'Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d'hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l'ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d'hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L'Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets qu'il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger...


Mon avis :

J'ai lu ce tome peu après avoir fini ma lecture du second, étonnament, moi qui ne suis pas trop d'humeur à lire en ce moment (disons que je suis juste fainéante :p), j'ai ressenti l'envie de retrouver rapidement l'univers de Joseph Delaney, du Comté froid, humide et sauvage, des créatures et des Epouvanteurs, et j'ai une fois de plus englouti le volume entier en quelques jours à peine. C'est vraiment un univers qui me plaît et j'espère beaucoup que la suite sera de mieux en mieux au fil des tomes.

Alors, nous retrouvons donc Tom Ward, toujours apprenti de Monsieur Gregory ; cette fois-ci, point de créature ultra-dangereuse à éliminer d'urgence, juste un gobelin par-ci par-là, mais deux soeurs sorcières et un ancien élève du passé de Monsieur Gregory, quelques soucis dans la famille Ward, et une maison d'hiver. L'hiver approchant à grands pas, l'Epouvanteur quitte la maison d'été de Chipenden pour passer les mois rudes et glacés dans sa maison d'hiver à Anglezarke là où, dans la cave, sont entravées/enfermées quelques sorcières dangereuses et la maîtresse de maison, Meg Skelton, est justement... une sorcière ! [ dont l'Epouvanteur s'était épris par le passé, préférant la tenir dans le sommeil dans une cellule durant les beaux jours et ensuite, durant l'hiver, lui donner des tisanes avec un produit lui faisant oublier sa vie de sorcière ] Tom continue son apprentissage auprès de Mr. Gregory alors que l'hiver sévit sur la lande, rendant parfois visite à Alice, son amie sorcière. Mais le passé de l'Epouvanteur revient frapper à la porte. Qui est ce Morgan Hurst qui se prétend être un ancien élève de l'Epouvanteur qui veut se venger de Mr Gregory et reprendre 'ce qui lui appartient' ? Tentant maintes fois de rallier Tom à sa cause et en lui proposant de devenir son maître, il essaye de récupérer un objet de l'Epouvanteur [ un grimoire possédant une formule pour réveiller le 'dieu' Golgoth, enfermé dans un sommeil profond depuis des lunes, dans l'espoir de faire régner sur les landes un hiver éternel ] S'ajoute aux soucis de Tom la maladie de son père...

Ce tome est assez différent dans le sens où il n'y a pas vraiment de créatures à combattre, enfin... si un peu, [ le gobelin lançe-pierre et Golgoth ], mais ce n'est pas le point le plus important de l'intrigue, c'est surtout le passé de John Gregory, nous retrouvons donc des élèments du tome 2 concernant la vie passée de l'Epouvanteur (Emily Burns, la sorcière Meg, le frère Andrew personnage que nous retrouvons) en particulier la sorcière Meg Skelton et l'ancien apprenti déchu Morgan Hurst, personnage intéressant à découvrir, un peu le méchant de l'histoire, mais intéressant à exploiter comme au vue de ses secrets familiaux et ses pratiques nécromanciennes. On découvre plus de John Gregory, il a été jeune, il a fait des bêtises, il a eu ses amours et ses secrets qu'il garde jalousement, mais avec la présence de Morgan, comment espérer ? Et il y a Tom... Tom, s'il doute parfois son maître, [ allant jusqu'à presque le trahir, mais il faut le comprendre : Morgan lui faisait croire qu'il détenait tout pouvoir sur l'esprit de son père mort, l'empêchant de reposer en paix ], s'est pourtant montré loyal dans le sens où il n'a jamais cessé de refuser les offres de Morgan. A part ça, ce fut une lecture toujours aussi satisfaisante pour moi. Il y a bien-sûr toujours ce problème, pour moi, de rentrer dans la peau du narrateur et personnage principal, Tom, même si je le trouve sympathique, j'espère toujours que ça va s'arranger par la suite car je suis de plus en plus accro à cette série, mais j'appréçie mieux Tom que par rapport au tome un, c'déjà ça... comme j'aime mon Alice ambigüe : gentille mais... qui sait ce qu'elle peut faire une fois que Tom et l'Epouvanteur ont le dos tourné. Mais elle aime beaucoup Tom, enfin, je n'ai aucun soucis avec ce personnage. Sinon, c'était agréable de lire des sorcières pas seulement bonnes à être éliminée ou entravée, comme Meg, ce fut un personnage plutôt dur à capter mais intéressante, un peu comme une sorte d'Alice adulte mais plus [ menaçante quand elle retrouve ses souvenirs, enfin elle aide quand même l'Epouvanteur à la fin ].

J'ai aimé retrouver la lande, le Comté, cette ambiance sombre, inquiètante, 'glauque' (combien de fois la mention de la mort, de l'hiver, de l'obscurité revient-elle ?), avec plus de pronfondeur dans les personnages (surtout John Gregory), un tome plus riche, qui répond à plus de questions mais laisse quand même des choses en suspend. Le style est le même, c'est toujours aussi facile et rapide à lire, il y a toujours une aventure intéressante et passionnante à découvrir, bref, je suis toujours accro.

Extrait :

Je m'occupais de mon mieux du petit déjeuner. Cuisiner était plus dur que ça en avait l'air, pas aussi dur dependant que... le bacon que je servis !
Nous mangeâmes en silence. Au boût de quelques minutes, l'Epouvanteur repoussa son assiette.
- C'est une chance que je n'aie guère d'appétit, petit, fit-il avec malice. Sinon, la faim m'aurait forcé à avaler tout ça, et je n'y aurais sans doute pas survécu !
Alice s'esclaffa. Moi, je ne pus m'empêcher de sourire, heureux de voir mon maître de si bonne humeur. Certes, le bacon n'était pas fameux, mais j'avais trop faim pour faire la fine bouche ; Alice aussi. L'Epouvanteur semblait accepter sa présence, et cela me réjouissait fort
.

10. Mauvaises nouvelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire