vendredi 11 juin 2010

L'ami retrouvé - Fred Uhlman.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/LAmiRetrouve.jpg
L'auteur :
 
http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/FredUhlman.jpg

Fred Uhlman, (1901-1985) était un écrivain et peintre anglais, d'origine allemande et d'origine juive. Il est célèbre pour avoir écrit son court roman, presque autobiographique, L'ami retrouvé.

>> La lettre de Conrad (suivi de Pas de résurrection, s'il-vous-plaît).



 
Quatrième de couverture :
 
Pour lire les oeuvres intégrales. Lire, c'est tracer dans un texte des parcours de lecture. Chaque volume de cette collection propose un parcours de lecture possible pour une oeuvre intégrale reconnue ou méconnue, à découvrir ou à relire. Ces parcours de lecture veulent aussi donner par l'exemple les moyens d'une lecture active. Pour aider chacun à tracer ses propres chemins, - des repères dégagent les méthodes d'analyse et les notions techniques utilisées, - des textes complémentaires ou des prolongements suggèrent des approfondissements et des ouvertures vers d'autres oeuvres.

Mon avis : 
 
Aah, depuis le temps que je voulais le lire, ce petit livre, l'ocassion s'est présentée lorsque je l'ai repéré à la médiathèque.

Hans Schwarz est fils d'un médecin juif, étudiant dans un prestigieux lycée en Allemagne lorsque sa route croisera celle de Conrad, fils d'un comte protestant, qui vient s'intégrer dans la classe d'Hans. Ce Conrad a tout pour lui, et il est parfait. Il intéresse beaucoup de camarades de sa classe, dont Hans qui est déterminé à devenir son ami, afin de réaliser son exigeant idéal de l'amitié. Son seul et unique ami, il le devient, à sa plus grande joie. Cela va au-delà de ses espérances. Mais voilà qu'en 1933, Adolf Hitler est au pouvoir et gagne de plus en plus de partisant. Cette frénésie gagne la tranquille ville de Stuttgart, là où vivent Hans et Conrad...

C'est un roman vite lu, et ceux qui me connaissen savent à quel point j'aime l'Histoire et les récits d'amitié, j'ai donc été servie. C'est une belle et courte histoire que j'aurais voulu plus longue. Que l'histoire d'amitié entre Hans et Conrad soit un peu plus développée... enfin, elle l'est d'une certaine manière. C'est une amitié intense qu'il y a entre ces deux-là, c'est presque ambigü. Hans/le Narrateur utilise des mots comme "conquérir" cet ami, il utilise de très belles phrases : "Il entra dans ma vie pour ne plus jamais en sortir" , "Ce garçon qui allait devenir la source de mon plus grand bonheur et de mon plus grand désespoir", donc même si leur amitié n'est pas suffisament développée, on voit quand même toute la profondeur de leur amitié et des liens qui unit ces deux adolescents. C'est une amitié touchante, ils sont comme deux amis peuvent l'être, avec la différence de rang social, qui ne se préoccupent pas vraiment de la politique de leur pays car cela ne les concernent pas, mais malheureusement, le destin et l'Histoire vont finir par les rattrapper et briser cette amitié. Hans est juif et doit fuir cette Allemagne qui devient menaçante pour lui et ses semblables, et Conrad et sa famille adhérent aux idéaux d'Hitler. Conrad le dit dans sa dernière lettre pour Hans avant qu'il n'émigre en Amérique, il est impressionné par cet homme et Hans voit-là la fin d'une amitié qui n'aura duré que quelques mois, une amitié pourtant forte que l'Histoire aura finit par briser. On voit-là l'influence que pouvait avoir Hitler sur le peuple allemand, comment il a sû manipuler les foules.

Puis Hans arrive en Amérique, mais ce qu'il fit par la suite n'est pas révélé (ce qui est fort dommage, d'ailleurs) et on le voit adulte, vieux, qui n'a jamais voulu revenir dans sa patrie après la fin de la guerre, tourmenté par son passé. Pourtant, un jour, il cherche à savoir ce qu'il est advenu de son cher ami. Ces recherches sont longues, et on ne sait que ce qui est arrivé à Conrad qu'à la toute fin, de façon brutale et soudaine que ça m'a presque coupé le souffle, j'ai reçu comme un coup. Quelle chute cruelle ! Et le fait que l'auteur se soit inspiré de sa vie rend ce texte encore plus émouvant qu'il ne l'est déjà, un peu plus vivant.

En bref, c'est court, ça se lit d'une traitre, c'est émouvant, ça raconte un beau récit d'une amitié forte mais brisée, les chapitres sont courts, ça se lit vite et bien. Pas vraiment de deception, sauf que j'aurais voulu l'amitié un peu plus développée et en apprendre plus sur la vie qu'a pû mener Hans dès son arrivée en Amérique. Mais sinon c'était beau, et trop court, je serais tentée de lire la suite : La Lettre de Conrad et Pas de Réssurection S'il-Vous-Plaît.

Extrait :
 
Je ne puis guère me rappeler ce que Conrad me dit ce jour-là ni ce que je lui dis. Tout ce que je sais est que, pendant une heure, nous marchâmes de long en large comme deux jeunes amoureux, encore nerveux, encore intimidés, mais je savais en quelque sorte que ce n'était là qu'un commencement et que, dès lors, ma vie ne serait plus morne et vide, mais pleine d'espoir et de richesse pour tous deux.
 
V.

2 commentaires:

  1. Livre lue à l'école (collège je crois) et encore un des rares qui m'a conquis ;)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peut-être que tu auras l'occasion de lire sa séquelle un jour, je la trouve meilleure que L'ami retrouvé, puis on découvre mieux Conrad :)

      Supprimer