samedi 27 décembre 2008

Le Journal d'Anne Frank.

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/JournaldAnneFrank.jpgL'auteur :
http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/frank1.gif

Annelies Marie Frank, plus connue sous le nom de Anne Frank, (12 juin 1929 - février ou mars 1945), était une adolescente allemande juive. Son seul écrit est son journal intime qu'elle commença en 1942, alors que sa famille et quatres amis se cachaient des nazis à Amsterdam. Par son journal, elle devint l'une des victimes de la Shoah les plus célèbres...



Quatrième de couverture : 

Ce volume présente la version définitive en langue française du journal d'Anne Frank. Ainsi que l'a montré l'édition critique publiée par Calmann-Lévy en 1989, Anne Frank avait en effet rédigé successivement deux versions de son journal, retravaillant son propre texte pour qu'il réponde à ses ambitions d'écrivain.

La présente édition comporte, à côté de la version du journal retouchée par Anne Frank, des extraits de sa première rédaction, repris sans aucun changement. L'établissement de cette édition a été confiée à l'écrivain et traductrice allemande Mirjam Pressler à l'initiative de l'Anne Frank Fonds de Bâle. Mirjam Pressler en a profité pour rétablir les passages supprimés par Otto Frank pour des raisons de décence ou de discrétion. Traduit en français par Philippe Noble et Isabelle Rosselin-Bobulesco, le texte est précédé d'un avant-propos éditorial dû à l'Anne Frank Fonds de Bâle et suivi d'un épilogue retraçant le destin d'Anne et de ses compagnons de clandestinité et de déportation.

Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. A Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s'installent clandestinement dans " l'Annexe " de l'immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa soeur Margot.


Mon avis : 

Pour une raison inconnue, l'Histoire m'a toujours passionnée, et les deux tristement célèbres mais aussi terribles guerres mondiales m'intéressent beaucoup. J'ai donc cherché des ouvrages sur le sujet, le premier choix évident était le journal d'Anne Frank. Bon, cela parle plus de la condition des juifs durant cette période, mais qu'importe ! Je pense que tout le monde devrait le lire au moins une fois, car les "on-dit" sur cet ouvrage ne suffisent pas. On devrait le lire pour savoir, savoir ce qu'on enduré les juifs pendant la seconde guerre mondiale, les horreurs de la guerre, les peurs du peuple juif...

Au début, j'ai eu cette sensation désagréable de lire quelque chose non-destiné au public à l'origine. Anne Frank avait tout d'abord écrit son journal pour elle, et c'est seulement après avoir entendu un reportage à la radio qui parlait de regrouper des témoignages sur la seconde guerre mondiale et des souffrances du peuple qu'elle a commençé à rédiger un second journal pour le public. Cet ouvrage est un peu des deux, et même si son père, Otto Frank, a supprimé les détails intimes (et encore ! il paraît qu'une nouvelle édition du Journal avec les extraits retirés intégrés est sortie, il y a des fois où je me demande ce que les éditeurs, ou les responsables du journal dans ce cas présent, ont dans la tête !), il n'empêche que ce journal est un journal intime, non destiné au public à l'origine, l'aurait-elle voulu publié ? Bien que je comprenne le désir d'Otto Frank à réaliser le souhait de sa fille à devenir écrivain, c'était étrange pour moi de lire un tel livre...

Pour parler du livre, justement, il est, selon moi, un témoignage poignant et bouleversant, c'est toujours avec une certaine émotion qu'on découvre et redécouvre les pages de ce journal, témoin de la cruauté et de la stupidité humaine. On voit à travers les yeux d'une adolescente juive l'enfer de la seconde guerre mondiale. Les personnages (enfin, si on peut les appeller ainsi, même si quelques noms ont été changés, ils ont quand même vraiment existé) sont attachants et drôles, ils sont humains quoi et ils s'efforçent de vivre comme tel même s'ils sont clandestins, juifs, obligés de se cacher. Et il est encore plus déchirant de savoir ce qui va leur arriver à la fin, d'où la brutale fin du journal, écrite comme si Anne Frank l'avait reposé pour écrire plus le lendemain. C'est comme l'effet d'une douche froide, quand on sait amérement ce qu'il s'est passé, pourquoi cette fin brusque...

Concernant Anne Frank, certains passages de son journal me donnent des frissons, c'était une jeune fille tout à fait mûre pour son âge, intelligente, avec une incroyable capacité de penser, et avec une excellente plume, un beau style d'écriture, bien maîtrisé pour son âge. Enfermée parmi des adultes, des gens plus vieux qu'elle, elle n'a pû que mûrir et grandir rapidement. Elle n'était pourtant qu'une adolescente juive parmi tant d'autres... une victime des barbareries nazies, de la folie humaine et de l'Holocauste parmi toutes ces malheureuses victimes... c'est grâce à son journal et à son père qu'elle aimait tant qu'elle s'est fait connaître. Elle parvient à nous faire ressentir mille et une émotion grâce à ses mots : rire, larmes, bouleversement, sourire, colère, peur... elle sait manier les mots.

Les seuls points noirs que je peux trouver sont tout d'abord que je trouve Anne dure avec sa mère, mais bon, c'était une adolescente, c'est l'âge bête et on a pas forçément envie de rester une petit fille sage et d'obéir à ses parents, on a tendance à réagir ainsi à l'adolescence. Sinon je juge certains passages trop long de description et d'autres inutiles, mais bon je le répète : c'est un journal, il n'était même pas destiné à être publié en premier lieu, et puis Anne Frank n'était qu'une adolescente, et tout cela ne gâche pas la lecture et n'empêche pas ce livre de rester un bouleversant témoignage d'une des tristes périodes de notre histoire...

Extr
ait :

« Je vois comment le monde se transforme lentement en un désert, j'entends plus fort, toujours plus fort, le grondement de tonnerre qui approche et nous tuera nous aussi, je ressens la souffrance de millions de personnes et pourtant, quand je regarde le ciel, je pense que tout finira par s'arranger, quand cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire